Ramona, guérillera à jamais dans nos coeurs

Publié le 7 Janvier 2017

Petite #Antiprincesse! Il y a déjà 11 ans qu'est partie Ramona, commandante de l' #EZLN (Armée zapatiste de Libération Nationale), le 6 janvier 2006. Comme l'a dit le #SubMarcos, “le monde a perdu l'une de ces femmes qui accouchent de nouveaux mondes”. En 1993, elle et la Mayor Ana ont parcouru les communautés indigènes du #Chiapas pour consulter toutes les femmes sur l'exploitation de genre et ensuite elles ont rédigé la Loi Révolutionnaire de la Femme. Le 1 janvier 1994, cette petite et brune tzotzil a dirigé la Prise de San Cristóbal de las Casas, pendant le fameux soulèvement #zapatiste.

Loi révolutionnaire des femmes

Premièrement – Les femmes sans distinction de race, de croyance, de couleur ou d’appartenance politique ont le droit de participer à la lutte révolutionnaire aux lieux et degrés que déterminent leur volonté et capacité.

Deuxièmement – Les femmes ont le droit de travailler et de percevoir un juste salaire.

Troisièmement – Les femmes ont le droit de décider du nombre d’enfants qu’elles désirent et dont elles peuvent s’occuper.

Quatrièmement – Les femmes ont le droit de participer aux affaires de la communauté et d’y remplir des fonctions officielles si elles sont librement et démocratiquement élues.

Cinquièmement – Les femmes et leurs enfants ont droit à une ATTENTION PRIORITAIRE concernant la santé et l’alimentation.

Sixièmement – Les femmes ont droit à l’éducation.

Septièmement – Les femmes ont le droit de choisir librement leur conjoint et de n’être pas mariées de force.

Huitièmement – Aucune femme ne pourra être battue ou physiquement maltraitée, que ce soit par sa famille ou par des étrangers. Les délits de viol ou de tentative de viol seront sévèrement punis

Neuvièmement – Les femmes pourront occuper des fonctions de direction dans l’organisation et obtenir des grades militaires dans les formes armées révolutionnaires.

Dixièmement – Les femmes auront tous les droits et les devoirs inscrits dans les lois et les règlements révolutionnaires.

Le texte est adopté en mars 1993 et rendu public début 1994 quelques mois avant le début du soulèvement zapatiste. Cette loi selon le SC Marcos a marqué la première insurrection zapatiste gagnée par les femmes.

Repost 0
Commenter cet article