La société civile Las Abejas dénonce les réformes structurelles comme pillage légal de notre patrimoine

Publié le 26 Janvier 2017

Organisation de la Société civile Las Abejas d’Acteal,

Terre Sacrée Des Martyrs d'Acteal,

Municipalité de Chenalhó, Chiapas, Mexique

 

Le 22 janvier 2017.

 

 

 

Aux Organisations Sociales et Politiques

Aux Défenseurs des Droits de l'homme

Aux Médias Alternatifs

À la Presse Nationale et Internationale

À la Société civile Nationale et Internationale

Aux Assemblées de Bon Gouvernement

Au Congrès National Indigène (CNI)

Et à l'opinion publique

 

 

Sœurs et frères

 

A 22 jours du début de l'année ici nous accomplissons de nouveau la promesse que nous avons faite il y a 19 ans, quand au milieu de la douleur causée par la mort de nos frères et de nos sœurs à Acteal, mais aussi de la digne rage pour la complicité directe du gouvernement dans le massacre et pour ses mensonges, pour cacher la vérité, nous avons dit que nous ne laisserions pas passer un seul mois sans dénoncer l'impunité de ce crime de lèse humanité.

 

Ainsi nous l'avons fait sans interruption depuis ce temps-là. Nous ne nous fatiguons pas nous ne nous fatiguerons pas de dénoncer Ernesto Zedillo, Emilio Chuayffet, le Général Renán Castillo, le gouverneur Ruiz Ferro et tous les auteurs intellectuels et complices de ce crime.

Mais le temps passe et tandis que nous répétons inlassablement notre dénonciation pour le crime dont nous souffrons dans notre propre chair, nous avons vu comment la violence grandit au Mexique et comment d'autres crimes et d'autres massacres sont commis. Et nous avons aussi uni nos voix à celles qui dénonçaient les nouveaux crimes et la nouvelle impunité.

 

Ainsi, ce début de 2017 n'est pas différent bien que maintenant le crime qui a justement indigné le peuple du Mexique est d'un autre type, parce qu'il n'est pas de ceux qui tuent rapidement avec des balles mais de celui qui tue lentement après avoir causé l'augmentation de la pauvreté, de la faim et des maladies. Nous nous référons au coup porté à l'économie de nous tous par l'augmentation du prix de l'essence, qui est déjà connue de tous comme le gasolinazo. Et que oui, ce qui ne change pas ce sont les mensonges du gouvernement et ses tentatives de tromper le peuple, bien que le peuple chaque fois croit moins dans ces mensonges et commence à faire entendre sa voix de protestation sur tout le territoire national : de Mexicali à San Cristóbal, en passant par le Chihuahua, le Guerrero, l'Hidalgo et même la capitale du Mexique.

 

Il n'est pas possible que nous oubliions que Peña Nieto a promis qu'avec sa Réforme Énergétique il n'y aurait pas d'augmentations de l'essence. Même sur les réseaux sociaux circule la vidéo dans laquelle Peña Nieto fait cette promesse. Et maintenant nous l'avons vu le président des mensonges disant cyniquement que l'augmentation de l'essence n'est pas à cause de la réforme énergétique, mais, "elle est due à la hausse des prix internationaux". Quoi que ce soit mais alors: A quoi a servi la réforme énergétique ? Il paraît que rien de plus que pour nous rendre plus dépendants des forces économiques internationales. Ou bien, des compagnies transnationales auxquelles le gouvernement de Peña Nieto a remis la richesse du pétrole qui appartenait à la nation depuis que le peuple du Mexique a appuyé l'expropriation pétrolière que le président General Lázaro Cárdenas a décrétée. Ainsi nous voyons avec tristesse que les gouvernements du Mexique n'ont déjà pas de dignité et ils savent seulement se baisser devant les étrangers puissants comme le fait Peña Nieto avec sa servilité au gouvernement du tyran et raciste Donald Trump .

 

Tout comme notre organisation, la Société civile Las Abejas d’Acteal et beaucoup d'autres secteurs sociaux nous dénonçons en ce moment que la Réforme Énergétique et les autres réformes structurelles c'est la privatisation, c'est le pillage "légal" de notre patrimoine mexicain et du territoire. De nombreuses personnes ont dénoncé que les réformes structurelles étaient le pillage total et la continuité de l'invasion espagnole de plus de 500 ans de notre nation mexicaine. C'est le véritable objectif de toutes ces “réformes structurelles”. Par exemple, la réforme éducative qui a déclenché les protestations de l'enseignement primaire que nous avons vécu il y a quelques mois. Le gouvernement pense que le peuple ne connaît pas son histoire pour pouvoir lui dire que les réformes sont “modernisées” pour rendre plus productif le pays; de sorte que le peuple ne se rende pas compte qu'en réalité Peña Nieto nous fait revenir au temps du dictateur Porfirio Diaz qui a remis le pétrole aux riches étrangers.

 

Jusqu'à la même loi énergétique dont il dit qu'il va créer une "servitude pétrolière" qui est pour nous, revenir au temps où nos grands-parents étaient des "serviteurs" ou des esclaves de la finca du patron.

 

Mais la bonne chose est que nous sommes nombreux ceux qui n'ont pas oublié la lutte de Zapata, Villa, Hidalgo et les autres héros et héroïnes de notre patrie. Et bien qu'ils nous aient volé la terre et les ressources de la nation, ils ne peuvent pas nous voler notre mémoire et notre dignité.

Et maintenant les bonnes nouvelles sont que bien d'autres qui semblaient endormis se réveillent. Beaucoup de gens conscients sont sortis pacifiquement dans les rues pour protester contre cette décision absurde du mauvais gouvernement du Mexique. Avec cela nous surpassons cette façon de penser sans espoir du : “on ne peut rien faire”. Des hommes et des femmes, des jeunes, des étudiants, des enseignants, des ouvriers, des professionnels, des intellectuels, des religieux, des artistes, des scientifiques ont osé protester contre le gasolinazo et ils ont soutenu et dénoncé le fait que l'augmentation du prix de l'essence consiste en une faute de la Réforme Énergétique et des intermédiaires politiques du mauvais gouvernement qui ne servent seulement qu'aux riches.

Nous femmes et hommes et jeunes de l'Organisation Société civile Las Abejas d'Acteal déclarons notre soutien total à ces actions de protestation. Depuis les principes de la lutte non-violente que nous avons toujours soutenue, nous encourageons toutes les organisations pour qu'elles maintiennent leurs actions pacifiques sans tomber dans les provocations du mauvais gouvernement.

 

Bien que nous n'ayons pas participé avec des actions concrètes contre le gasolinazo, mais, conformément à nos possibilités nous ferons ce qu'il faut faire. Par exemple en ce jour nous demanderons pour le sang versé de nos 45 frères et sœurs et des 4 bébés non nés et à notre protectrice la Vierge du Massacre d'Acteal, qu'elle nous donne à nous et à tous ceux qui luttent des forces et de la sagesse.

Que les protestations que nous faisons depuis nos lieux soient toujours pacifiques, bien que le mauvais gouvernement essaie de salir les manifestations pacifiques avec les pillages et les violences que font les personnes dont c'est sûrement le même gouvernement et ses complices qui sont derrière tout cela, pour dé légitimer la lutte sociale juste.

 

Aussi dans le cadre de la commémoration des 6 ans d'absence physique de notre grand Jtotik Samuel, le 25 janvier suivant nous invoquerons son esprit et sa mémoire pour qu'il ne nous laisse pas seuls, que les injustices et les massacres envers les peuples réalisés par l'état mexicain, cessent. Jtotik Samuel nous a appris à lutter et à défendre nos droits et notre dignité en tant que peuples sujets de droit et de notre propre histoire. Notre mission comme Las Abejas est de continuer la lutte et de continuer de marcher sur le chemin que Jtotik Samuel nous a enseigné. Il a été notre défenseur et notre frère, il a toujours été un guide et un soigneur du peuple opprimé sans distinguer la classe sociale et les croyances.

 

Compañeras et compañeros, soeurs et frères, nous vous envoyons des saluts depuis Acteal, continuons de lutter contre le système capitaliste de mort qui sert le gouvernement de Peña Nieto.

 

Non à l'injustice!

Non à l'impunité!

Non au gasolinazo! Non à un gouvernement qui gouverne seulement pour les riches!

Nous voulons la Paix avec la Justice et la Dignité!

La Terre est à celui qui la Travaille. Viva Zapata!

Dehors le mauvais gouvernement!

 

Depuis Acteal Site de Conscience et Maison de la Mémoire et de l'Espoir.

 

 

Cordialement

 

La Voix de l'Organisation de la Société civile Las Abejas d'Acteal.

 

Pour le Conseil d'administration :

Vicente Jiménez Sántiz Antonio Ramirez Pérez

 

Sebastian Pérez Pérez Javier Ruiz Hernández

Reinaldo Arias Ruiz Sebastián Cruz Gómez

 

Traduction carolita d'un communiqué de Las Abejas paru sur Espoir Chiapas le 22 janvier 2017 : 

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article