La couture du temps*

Publié le 22 Janvier 2017

(…) là où l’aiguille coud le temps avec de l’eau fine
Et où se désagrège sa couture :
Qu’y a-t-il pour toi dans la nuit au flanc sauvage
Qui hurle, du bleu plein la bouche ? (…)

Pablo Neruda (Mélancolie près d’Orizaba, in Le chant général)

Dans le désert sans couture
Dans le désert aux milles sutures
Le patchwork pierreux de la destinée scintille
Telle la goutte d’eau véritable
Au fond du puits.

Quel est le chemin qui décide de dérouler son gypse
Sous l’ardente et soyeuse plante des pieds
Quelle est l’étoile du berger qui brille intensément
Quand ton regard ne sait où attacher sa fine patte sur la branche
Stable ?

Dans la blessure blanche du gypse
S’est laissée aller l’usure
Dans la douce chaleur de son nid de silice
En un petit orifice de catimini
Git la réponse aux rudes questionnements de l’homme.

A la recherche de la barkhane qui se meut la nuit
Le vent à déposé son cri
Et dans l’aile de la destinée
Le dur message s’est envolé distrait :
Saurais-je si la cruelle métamorphose de la prémonition
A pris sa forme définitive ?

Quelle est la boussole qui dit vrai ?
Quel oiseau noir a la réponse à la question égarée ?
Si je brise dans le puits l’utérus usagé
Si je brise nette la coquille éprouvée
Dans quelle image mes pas inscriront-ils leurs traces sûres
Si le flanc sauvage de la nuit
Oublie de sceller le cri bleu dans ma bouche ?

Carole Radureau (21/01/2017)

Par davebluedevil — Flickr, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7899110

Par davebluedevil — Flickr, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7899110

Perle de gypse

Déjà présentée dans le poème  La rose des sables

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes, #La pierre

Repost 0
Commenter cet article

Hobo-Lullaby 22/01/2017 15:11

Merci Caro
j'en ai les larmes aux yeux
c'est sublime, c'est rare

caroleone 22/01/2017 16:03

Merci Serge.
J'ai essoré mon cœur dans le presse-agrume, ça m'a coûté un bout de tripaille et 2 veines.....mais il faut ce qu'il faut. Besos para ti.

almanito 22/01/2017 11:16

Superbes et hautement poétiques ces lignes imagées émaillées de symboles puissants. Bravo amiga!

caroleone 22/01/2017 16:01

Merci, c'était pas si simple....