L’argent dort sans faire de bruit

Publié le 17 Janvier 2017

Galerie d'une mine du Cerro Rico à Potosí -Par Christophe Meneboeuf — Personal work.More photos related to Bolivia and Peru on my photoblog: http://www.pixinn.net, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3686762

Galerie d'une mine du Cerro Rico à Potosí -Par Christophe Meneboeuf — Personal work.More photos related to Bolivia and Peru on my photoblog: http://www.pixinn.net, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3686762

Minerai maudit de Potosí


L'ARGENT DORT SANS FAIRE DE BRUIT

De sa masse fière
L’imposante montagne riche de son altitude exemplaire
Avait enfanté un fruit brillant et aussi riche que sa fondatrice
Aucun indigène n’en connu le tintement joyeux
Ni la riche promesse
Son quotidien pourtant sobre
N’en fut que douleur amertume et mort
Quand les pilleurs risquèrent sa vie dans les tunnels sans lendemain.


Carole Radureau (16/01/2017)

Avers et revers d'une pièce de huit en argent d'une valeur de 8 réaux, frappée à Potosí

Par Classical Numismatic Group, Inc. http://www.cngcoins.com, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3627090

 

 

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes, #La pierre, #Bolivie, #indigènes et indiens

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

almanito 17/01/2017 13:40

A t-on jamais vu qu'une mine fasse le bonheur des plus pauvres? Bien tourné, ton poème en quelques mots tout est dit.

caroleone 17/01/2017 15:46

Ce n'est que le début avec celui d'hier, ça monte crescendo.....je ne sais pas ce qui m'a pris hier j'ai écrit tout au long de la journée une sorte de saga sur ce sujet, fractionnée en parties distinctes, ça fait 5 pages. J'ai vidé ma colère là-dessus, au moins comme ça c'est fait, je n'avais pas encore exprimé quoi que ce soit sur l'argent dans ma poésie. C'est un hommage aux mineurs, les mineurs me touchent particulièrement en tant que fille et petite-fille de mineurs, j'ai la poussière dans le sang même si pour les miens c'était du charbon.