Guerres amérindiennes : La guerre de la Rivière Rouge

Publié le 26 Janvier 2017

Dessin Kiowa représentant probablement la bataille de Buffalo Wallow de 1874, l'un des nombreux affrontement les indiens des plaines du sud et l'armée des Etats Unis d'Amérique, durant la guerre de la rivière rouge.Par Inconnu — original en.wikipedia image page here, uploaded by en:User:Jwalte04 from this webpage, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3445494

Dessin Kiowa représentant probablement la bataille de Buffalo Wallow de 1874, l'un des nombreux affrontement les indiens des plaines du sud et l'armée des Etats Unis d'Amérique, durant la guerre de la rivière rouge.Par Inconnu — original en.wikipedia image page here, uploaded by en:User:Jwalte04 from this webpage, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3445494

Où l'on verra dans cet épisode la façon dont les colonisateurs ont violé le territoire des amérindiens pour aller massacrer des bisons qui étaient leur seule source de subsistance.

 

La guerre de la Rivière rouge ou Red river war est une campagne militaire menée par l'US army en 1874 et visant à repousser les tribus amérindiennes Comanche, Kiowa, Cheyenne du sud et Arapaho du sud des Grandes Plaines et les obliger à s'installer dans des réserves du territoire indien en Oklahoma.

 

Les causes

 

Elles sont multiples et démarrèrent dans les années 1850 quand les colons de l'ouest entrent en conflit avec les tribus vivant sur les territoires des Grandes Plaines du sud depuis des siècles.

.....L'armée installe des forts frontaliers pour venir en aide aux colons.

......La guerre de Sécession conduit un retrait des troupes de la frontière occidentale.

........Les amérindiens doivent affronter des incursions d'immigrants venus de l'est du Mississippi.

...........Après la guerre, l'arrivée du chemin de fer et l'exploitation des mines amènent des lots de colons avides des terres des amérindiens qu'on leur donne gratuitement et ils font pression sur le gouvernement pour que celui-ci prenne des mesures militaires contre les amérindiens.

 

massacre des bisons 

 

Le traité de Medicine Lodge

 

Il est signé en 1867 et prévoit l'établissement de deux réserves sur le territoire indien (Oklahoma), une pour les Comanches et les Kiowa et l'autre pour les Cheyennes du sud et les Arapaho. En plus le gouvernement s'engage à fournir aux tribus les services de base et de formation pour les pratiques agricoles, des logements, de la nourriture, des armes et des munitions de chasse.

En échange les amérindiens concernés acceptent de cesser d'attaquer les colons et de faire des raids.

10 chefs approuvent ce traité, certains membres des tribus sont transférés volontairement sur les réserves.

Le traité est un échec, tout d'abord parce que des branches de ces tribus ont refusé de signer le traité.

Quanah Parker- Par Daniel P. Sink of Vernon Texas — Heritage Auctions, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=27530767

 

C'est le cas de Quanah Parker des Comanches Quahadi.

De plus des chasseurs de bisons ignorent les termes du traité et entrent dans la région promise aux amérindiens des plaines du sud et de 1874 à 1878 ils massacrent le troupeau de bisons américains du sud sui sera presque exterminé.

Ils ramènent uniquement les peaux laissant les carcasses pourrir sur place.

L'armée US a activement approuvé le massacre des troupeaux de bisons.

Le gouvernement fédéral des EU a promu cette chasse pour plusieurs raisons :

- assurer aux éleveurs des pâturages pour leur bétail sans concurrence avec d'autres bovins.

- affaiblir la population amérindienne en lui retirant sa principale ressource alimentaire et qu'ils acceptent de s'établir dans des réserves. Sans bisons les amérindiens n'avaient en effet pas d'autre choix que de se retirer dans les réserves ou mourir de faim.

- les dirigeants des sociétés de chemin de fer ont souhaité également éliminer les troupeaux de bisons susceptibles d'entraver les voies et d'endommager les locomotives si le train ne s'arrêtait pas à temps.

grandes plaines américaines- By TheDarthEgg - (Original text: I (TheDarthEgg) created this work entirely by myself, with information from the Center for Great Plains Research at Univ. of Nebraska-Lincoln), Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=50321000

De même les conducteurs de troupeaux qui menaient leurs boeufs à travers le territoire du Texas Panhandle ont provoqué de grandes perturbations. Les cowboys traitaient les amérindiens comme des éléments hostiles. Les amérindiens quand à eux considéraient que tout animal qui traversait leur territoire était du gibier y compris le bétail. Ceci ajouté à la raréfaction du bison conduisit à de nombreux affrontements.

Et les promesses faites par le gouvernement aux amérindiens qui se rendaient dans les réserves auxquelles on les avaient affectés étaient des promesses creuses : nourriture insuffisante, de mauvaise qualité, restrictions imposées, au bout du compte les amérindiens pour la plupart quittent les réserves pour rejoindre des bandes retournées dans les plaines du Texas, envisageant de faire la guerre pour chasser définitivement l'homme blanc de leurs terres.

piste de Santa Fé - Par NPS-graphics — http://www.nps.gov/beol/trailmap.gif, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=33930073

 

 

On trouve dans les leaders qui se proposent de résister à l'envahisseur, en 1874 un comanche Quahadi du nom d'Isatai'i, un chef de guerre et homme médecine influent connu également sous le nom de White Eagle, il est rejoint par le chef Comanche Quanah Parker et le chef Kiowa Big Bow.

Environ 300 guerriers attaquent le 27 juin 1874 Adobe Walls.

Mais les 28 chasseurs du poste équipés de fusils à longue portée tiennent les amérindiens à distance.

Malgré cet échec les amérindiens rejoignent les plaines du Texas et se sentent obligés devant le peu de nourriture à leur disposition pour survivre de continuer à se battre pour repousser l'avancée des blancs.

Ce qui amena des représailles de l'armée américaine, la défaite et le confinement dans des réserves.

 

 

 

L'attaque d'Abobe Walls

 

L'attaque contre Adobe walls fait envisager par l'armée de forger des plans pour soumettre définitivement les peuples des plaines du sud.

Dans ce plan il y avait l'enrôlement et la protection de peuples pacifiques et amicaux dans leurs réserves, la poursuite de l'extermination des amérindiens hostiles, sans tenir compte des réserves et des états.

L'objectif de la campagne était bien le retrait des groupes amérindiens de cette région du Texas pour l'ouvrir à la colonisation anglo-américaine.

L'offensive s'organise en 5 colonnes convergentes sur l'ensemble de la queue de poêle du Texas en particulier que les affluents de la Rivière rouge du sud car ils pensaient que les amérindiens étaient cachés par là.

En procédant ainsi ils faisaient un encerclement de la région, éliminant toute issue possible par où les amérindiens pouvaient s'échapper.

Les 5 colonnes devaient converger pour maintenir une offensive continue jusqu'à la défaite amérindienne dans l'année 1874.

20 engagements auront lieu entre l'armée US et les peuples des plaines du sud, mais l'armée mieux équipée en armes et en hommes maintiendra les amérindiens en fuite jusqu'à l'épuisement.

Ils seront défaits à la bataille du Canyon de Palo Duro et la guerre de la Rivière rouge prendra fin en juin 1875 quand Quanah Parker et sa bande de Comanches se rendront à Fort Sills.

Les Comanches et les Kiowas seront confinés dans une réserve en Oklahoma.

- By Leaflet - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7743612

La bataille du canyon de Palo duro

 

Quanah Parker avait emmené sa bande se cacher dans le Llano Estacado, une partie de la Comancheria où avaient vécu les Apaches bien avant.

 

La bataille de Palo duro est une victoire de l'armée US et la dernière bataille l'opposant aux Comanches/Kiowa/Arapaho/Cheyennes du sud à la fin de l'été 1874.

Les guerriers Quehada, Cheyennes du sud, Arapaho et Kiowa dirigés par Lone Wolf (Loup Solitaire, un guerrier Kiowa) avaient quitté leurs réserves pour se réfugier dans le canyon de Palo Duro dans le Texas Panhandle.

Ils y avaient stocké des vivres pour tenir l'hiver et avaient établi leur campement.

Le 15 août de la même année arrive à fort Clark le colonel Ronald S. Mackenzie chef de la 4e cavalerie américaine avec plusieurs compagnies et l'ordre de suivre librement les amérindiens partout où ils allaient.

Des éclaireurs Tonkawa de l'armée trouvèrent une piste fraîche et ils déterminèrent la cache des rebelles. Mackenzie frappa le camp de Lone Wolf et le mis en déroute. Les amérindiens réussirent néanmoins à s'échapper laissant derrière eux les réserves et les chevaux et se réfugiant dans les hauteurs du canyon.

Ils tirèrent sur les soldats pendant que ceux-ci détruisaient l'ensemble du campement et tout ce qu'il contenait, capturaient 1500 à 2000 poneys qu'ils massacrèrent pour qu'ils ne tombent pas aux mains des amérindiens. Les tribus résistantes ne purent survivre longtemps à l'hiver et durent revenir à la réserve de Fort Sill en novembre 1874 et les Kiowas rentrèrent seulement en février 1875.

 

sources : wikipedia, texas beyond history

Repost 0
Commenter cet article