Etats-Unis : Les peintures des peuples des Plaines

Publié le 3 Février 2017

La peinture de la plaine est une pratique artisanale traditionnelle des peuples des Plaines américaines.

Elles étaient réalisées sur des peaux d'animaux tannées ou crues, ornaient les tipis, les boucliers, les robes et les vêtements, les parflèches, les tambours, les calendriers ou comptes d'hiver en question sur cet article.

Les dessins étaient semblables à ceux trouvés dans l'art rupestre antérieur.

Ils étaient surtout concernés par la composition, la symétrie, la variété et l'équilibre.

La peinture de représentation

 

Les hommes peignaient plutôt de l'art représentatif des choses vivants avec un système de signes pictographiques caractérisés par la dimensionnalité reconnaissable par les membres de leur tribu. Cette écriture d'image peut servir à différentes directions comme par exemple des cartes d'amour.

Le peinture de représentation se divise en deux catégories, les comptes d'hiver et les calendriers héraldiques.

 

 

Les comptes d'hiver sont détaillés dans un article particulier

guerrier Arikara avec la robe de bison By Karl Bodmer - Library of Congress, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1342589

 

La peinture géométrique

 

Les robes de bison

 

Elles étaient constituées d'une peau de bison avec les franges sur la gauche, utilisées comme couvertures, selles ou articles commerciaux par les peuples des plaines.

Certaines étaient peintes avec des pictogrammes ou des comptes d'hiver dépeignant des évènements importants : épidémies, famines, batailles....

Les peaux utilisées étaient celles prises de novembre à mars, l'hiver car c'étaient les plus adaptées.

Les peaux d'été des bisons servaient à faire des tipis et des mocassins ou des vêtements, elles avaient peu de valeur commerciale comparée aux peaux d'hiver.

Les femmes peignaient des motifs abstraits et géométriques avec des couleurs vives et des zones de champs emplies de couleur. Lorsque la peinture était rare elles utilisaient le hachurage. Les points brisaient les grandes zones. L'espace négatif (espace autour et entre le sujet d'une image) tenait une place importante dans leur art.

Robe dite les 3 villages- Quapaw- By Anonymous - Own work, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=26143268

6 chefs BlackfeetBy Paul Kane - Original publication: Kane, Paul, and Lawrence J. Burpee. Wanderings of an artist among the Indians of North America: from Canada to Vancouver's Island and Oregon, through the Hudson's Bay Company's territory and back again. Toronto: Radison Society of Canada, 1925. Print.Immediate source: http://www.flickr.com/photos/69897825@N06/8699289965/, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=26225769

 

parflèche Kiowa 1890

 

Les robes de bison et les parflèches étaient souvent peintes par les femmes avec des motifs géométriques.

Les parflèches sont des enveloppes de cuir pour transporter et stocker les marchandises.

Les dessins sont considérés comme des cartes stylisées aux représentations abstraites de rivière et de montagnes.

Le feathered sun est un motif récurrent de plumes stylisées dans plusieurs cercles concentriques, il relie visuellement le chapeau de plume au soleil.

parflèche Sioux - By Wolfgang Sauber - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4176891

By Anonymous - Reading Public Museum, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=39154633

 

La peinture héraldique

Les hommes enregistraient leurs exploits lors des batailles et de la chasse sur les revêtements de leurs tipis, leurs robes, leurs chemises. Les images étaient disposées à travers la peau parfois se chevauchaient.

Hommes et chevaux étaient les motifs les plus souvent rencontrés ainsi que des motifs tels des balles, des flèches, des glyphes.

Les peaux peintes commémorent également les évènements historiques comme les signatures de traités.

By Beinecke Library - Rainbow Tipi of Head Carrier. 845, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=9029864

By Nez Perce National Historical Park, NEPE 304 - Nez Perce National Historical Park, NEPE 304, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7132657

La peinture visionnaire

La visions et les rêves pouvaient influencer les dessins. Des couvertures en peau de daim pour les boucliers en cuir circulaires sont inspirés de la vision des hommes. Certains des dessins pourraient avoir été obtenus de guerriers ayant reçu des visions ou d'hommes médecines.

Chez les Kiowa il y avait 50 modèles possibles de boucliers.

Les tipis pouvaient être peints de dessins visionnaires.

La conception et le pouvoir connexe appartenaient au propriétaire du tipi, celui-ci pouvait être transmis par héritage ou mariage ou chez les Blackfeet par la vente.

Les disciples de la danse fantôme (Ghost dance) peignaient des images de leurs visions sur leurs vêtements.

Les Arapaho et les Lakota avaient des chemises de la danse fantôme peintes avec des corbeaux, des pies et des cèdres.

By Chris Light at English Wikipedia, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7404032

 

Les peaux utilisées

Elles étaient celles du bison, du chevreuil, du wapiti, de petits animaux.

Pour les parflèches, les semelles de mocassin et les boucliers, le cuir était utilisé brut pour plus de robustesse.

Un stylet en os ou en bois était utilisé autrefois pour peindre avec les pigments minéraux et végétaux . Des sections de côtes de bison étaient broyées pour exposer la moelle qui était absorbante et servait comme marqueur d'encre.

Les bourgeons de coton gonflés fournissaient un pigment brun.

Les Lakota utilisaient de l'argile jaune brûlée pour produire le rouge cérémoniel. Les Lakota associaient des pigments bleus aux femmes.

Autrefois tous les membres d'une tribu pouvaient peindre mais les œuvres d'art étaient commandées à des artistes qualifiés.

Avant le XXe siècle quand un Kiowa devait repeindre son lodge, il invitait une vingtaine d'amis à peindre le tipi en entier en une seule journée et ensuite ils faisaient la fête.

Après la disparition des bisons dans les plaines, d'autres supports seront utilisés par les peuples des plaines comme la mousseline, le papier, la toile. Cela donnera naissance à l'art ledger.

The warrior "Low Dog" by Red Dog, 1884 ledger art-By Lakota artist Red Dog - American Indians: Celebrating the Voices, Traditions & Wisdom of Native Americans, by the National Society for American Indian Elderly, Goldstreet Press, 2008, ISBN 9781934533123, pg 202, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=11084778

 

Ledger art ou l'art du grand livre des plaines

 

Ce terme désigne le dessin narratif ou la peinture sur papier ou tissu qui prospère dans les années 1860 aux années 1920. Un renouveau de l'art du grand livre commence dans les années 1960/1970.

Le ledger art évolue à partir de la peinture des plaines parmi tribus les femmes peignaient les dessins abstraits et géométriques et les hommes peignaient les dessins représentatifs.

dessin réalisé par les prisonniers de Fort Marion- By Koba, a Kiowa ledger Artist - http://americanhistory.si.edu/documentsgallery/exhibitions/ledger_drawing_6.html, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=11134383

Les prisonniers de Fort Marion en Floride

 

Les artistes les plus célèbres de cette époque du ledger art sont des combattants amérindiens Cheyennes, Kiowa, Comanches, Arapaho, Caddo qui avaient combattu pour protéger le dernier troupeau de bison et pour affirmer leur autonomie et qui étaient prisonniers au fort Marion à St Augustine en Floride.

De 1875 à 1878 les 71 hommes et une femme sous le commandement de Richard Henry Pratt ont reçu une éducation occidentale. Ils ont fourni du matériel artistique comme des crayons, de l'encre, des crayons de couleur, de la peinture à l'aquarelle et du papier et 26 des prisonniers du fort Marion se sont engagés à dessiner.

 

Massacre de Sand Creek par By Howling Wolf - http://www.oberlin.edu/amam/cheyenne.htmhttp://amamblog.tumblr.com/post/43826108222/from-the-education-archives-during-the-2008-09, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=11109411

Les artistes les plus prolifiques et connus sont

Paul Caryl Zotom - Kiowa

David Pendleton Oakerhater- Making Medecine - Cheyenne

Tichkematse ou Squint eyes, un Cheyenne qui a ensuite travaillé pour le Smithsonian institution.

Wohaw et Koba, des Kiowa

Loup Hurleur - Cheyenne

Ours blanc- Arapaho

 

Les exploits de la bataille dominent l'art du grand livre ainsi que des thèmes traditionnels comme la chasse, la parade, les pratiques religieuses.

Des artistes travaillent avec des ethnologues en documentant les conceptions des boucliers, des tipis, des informations ethnobotaniques, les comptes d'hiver, les coutumes, les danses.

Les missionnaires, les anthropologues et les touristes ont accueilli avec enthousiasme les livres de lart ledger à la fin du XIXe siècle.

De Silver Horn, Kiowa- By Uyvsdi - Own work, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7933984

 

 

Certains artistes développent une carrière professionnelle :

Carl Sweezy (1881/1953) Arapaho

Haungooah ou Silver Horn (1860/1940) Kiowa

Ils inspirent les Kiowa five (ou Six) des artistes à la renommée internationale.

De nos jours les artistes des plaines modernes créent des livres peintes y compris des femmes.

Dwayne Wilcox, Oglala Lakota utilise le style des peintres Lakota du XIXe siècle pour exprimer des vues humoristiques des réalités de la vie des Lakota.

Dolores Purdy Corcoran, Caddo/Winnebago est une artiste qui utilise souvent des couleurs vives et des figures féminines dans son travail.

ledger art Kiowa - By Anonymous(Life time: Unknown) - Original publication: ca 1875-1877, U.S.AImmediate source: http://collections.si.edu/search/results.htm?q=kiowa+hunting&tag.cstype=all, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=26815244

Peinture de Naiche- By Uyvsdi - Own work, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=7932731

 

Dohäsan

Chez les Kiowa, le grand chef Dohäsan était le principal gardien du calendrier au cours du XIXe siècle. Il a ajouté de nombreuses innovations à l'art pictural Kiowa. Lorsqu'il meurt son neveu Agiati devient le gardien du calendrier et celui-ci passe à tour de rôle au fils d'Agiati, Silver Horn qui est l'un des artistes les plus prolifiques des Kiowa.

Le calendrier original de Dohäsan figure dans la collection du musée d'anthropologie Phoebe Hearst de l'université de Californie à Berkeley.

Silver Horn (1860/1940) était un artiste bien connu et respecté des peuples des plaines. Les représentations de Siver Horn étaient des images visionnaires représentées de façon abstraite sur les boucliers, les calendriers.

Naiche (1857/1919) fils de Cochise - Apache Chiricahua était aussi un peintre qui peignait sur des peaux de daim des sujets surtout en relation avec la nature : fleurs, cervidés, animaux sauvages, dindes etc....

source : wikipedia

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #indigènes et indiens, #Savoirs des peuples 1ers

Repost 0
Commenter cet article