Por una senda

Publié le 2 Janvier 2017

Début d'année en poésie avec un compagnon de route qui m'est très cher et que vous reconnaitrez : Miguel Hernández.

Découvrez ce chanteur espagnol qui s'appelle Amancio Prada qui a une magnifique voix et qui me semble être un homme bien.

Les dernières semaines de 2016, j'avais modifié mon calendrier de programmation musical pour en faire quelque chose de plus ponctuel et en souhaitant le poursuivre en 2017.

Pour ceux qui aiment la musique , je vais vous le confier ici, comme cela vous saurez ce qui vous attend .

Le lundi : c'est le jour de la poésie en chanson.

Le mardi : je souhaitais le dédier à l'ethno-jazz qui certes n'est pas très couru mais qui est un genre qui me plaît beaucoup. Comme il n'y a pas énormément de titres, je consacre donc cette journée au jazz tout court.

Le mercredi comme c'est le jour de ma découverte des états et des pays à travers les peuples, c'est le jour de la chanson des peuples. Géronimo, Tupac Amaru etc.....j'en ai quelques unes encore à venir.

Le jeudi, c'est une journée libre de choix selon le moment et l'humeur.

Le vendredi la chanson du monde qui, je l'avoue est celle que je préfère et pour laquelle je pourrais fort bien consacrer la semaine. Comme je m'amuse à parfaire mon espagnol au travers de la traduction, vous pourrez vous douter que j'en ai aussi quelques-unes sous le coude.

Le samedi est le jour que j'ai choisi pour le consacrer à la chanson non crétinisante, la chanson d'auteur qui est du premier choix et demande plus de recherche. J'ai choisi ce jour en particulier pour compenser la fin du petit Ferrat illustré et garder un rendez-vous de qualité sur le thème de la chanson française.

Et le dimanche est le jour des chansons reprises que je vais continuer car j'ai de la marge Dans cette page se trouvent toutes les catégories confondues C'est selon.

Bien entendu, j'essaierais encore de m'adapter aux jours particuliers, aux anniversaires en essayant de me renouveler chaque fois dans la mesure du possible.

Voici donc ce qui vous attend, je pense que la musique est une belle façon d'avancer des idées. Elle est la compagne idéale des luttes, des peines et des joies, elle sait très bien sublimer la poésie et porter haut nos espérances. Les textes a eux seuls sont souvent des parties de notre histoire, de notre mémoire. La musique c'est la vie et c'est une malentendante qui vous le dit, s'accrochant aux sons comme à des branches au cas où un jour ça pète.

Merci de votre intérêt et bonne année à tous.

 

caro

Por una senda van los hortelanos,
que es la sagrada hora del regreso,
con la sangre injuriada por el peso
de inviernos, primaveras y veranos.

Vienen de los esfuerzos sobrehumanos
y van a la canción, y van al beso,
y van dejando por el aire impreso
un olor de herramientas y de manos.

Por otra senda yo, por otra senda
que no conduce al beso aunque es la hora,
sino que merodea sin destino.

Bajo su frente trágica y tremenda,
un toro solo en la ribera llora
olvidando que es toro y masculino.

***

Par une sente vont les maraîchers
parce que c'est l'heure sacrée du retour,
avec le sang injurié par le poids
des hivers, des printemps et des étés.

Ils viennent des efforts surhumains
et vont à la chanson, et vont au baiser,
et vont laissant imprimée dans l'air
une odeur d'outils et de mains.

Par une autre sente je vais, par une autre sente
qui ne conduit pas au baiser bien qu'il soit l'heure,
mais qui rôde sans destin.

Sous son front tragique et terrible,
un taureau seul sur la rive pleure
en oubliant qu'il est taureau et masculin.

Miguel Hernández

Rédigé par caroleone

Publié dans #La poésie que j'aime, #La poésie en chanson

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article