Plumes du Chili : Luis Sepulveda

Publié le 5 Décembre 2016

Dédicaces au salon du livre à Paris

Par Ji-Elle — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=10087638

 

Un auteur que j'aime particulièrement pour la raison qu'il est ce qu'il est et qui me plaît.

Luis Sepulveda est né à Ovalle au Chili le 4 octobre 1949.

Ecrivain, journaliste, scénariste, réalisateur, récompensé par le prix Gabriela Mistral en 1976 et le prix Tigre Juan en 1988.

 

Il naît dans une famille modeste, sa mère Irma Calfucura est infirmière, son père José est secrétaire d'un général en exercice. Il passe son enfance à Santiago de Chile.

C'est un enfant tranquille et sérieux mais qui a tendance à dire des bêtises et qui aime uniquement lire et écrire.

Son père l'envoie étudier dans un lycée commercial pour apprendre la comptabilité, il a de mauvais résultats.

Il étudie ensuite les lettres, sa grand-mère a été sa première muse car elle l'a inspiré en lui racontant chaque jour des histoires.

Il connaît plus de succès à l'étranger que dans son propre pays, mais comme il est un grand voyageur, depuis son plus jeune âge, sa célébrité est mondiale.

Il est un admirateur de la poésie de Juan Gelman qui est marqué par la barbarie des généraux argentins, son enfant a été l'un des disparus de la dictature . Il aime également les oeuvres de Francisco Coloane, chilien comme lui mais aussi de London l'aventurier, de Stevenson, d'Hemingway. Il rencontre la poésie d'Alvaro Mutis qui lui inspire les métaphores.il se dit fasciné par l'humour de Cervantes, sa saine ironie. (source)

Il visitera l'Amazonie, le désert du Sahara.

Engagé politiquement et pour la cause environnementale, le déséquilibre de la planète et l'humanité.

Cet auteur écrit dans une langue simple, très accessible et remplie d'anecdotes aussi bien pour les adultes que pour les enfants, d'ailleurs je lis ces livres pour enfants que j'aime beaucoup. 

Ses auteurs favoris, peut-être ses exemples sont Jules Verne, Joseph Conrad, Manuel Rojas, Pablo Rokha, Carlos Droguett.

Il milite très jeune au sein des Jeunes communistes du Chili.

En 1969 il obtient le Prix Maison des Amériques pour Cronicas de Pedro Nadie son premier livre. Il obtient également une bourse d'étude de 5 ans à l'université Lomonosov de Moscou. Il n'y reste que 5 mois car il est renvoyé.

De retour au Chili, il est expulsé de la JC et s'inscrit au parti socialiste chilien, il devient membre de la garde personnelle de Salvador Allende. Il était de garde au palais de la Moneda au moment du coup d'état du 11 septembre 1973 qui installe la dictature de pinochet.

Il est arrêté ainsi que d'autres et à l'issue du procès et accusé de trahison de la patrie, conspiration subversive, appartenance à des groupes armés et échappe de justesse à la peine capitale tout en écopant de 28 ans de prison.

Ce sera une grande douleur et il se souvient de la solidarité entre les prisonniers.

A Temuco, en prison il a beaucoup appris dans cet endroit où étaient enfermés les opposants politiques.

Il y avait également environ 300 professeurs d'université qui enseignèrent aux prisonniers leurs connaissances.

Libéré contre 8 années d'exil grâce à l'intervention d'Amnesty international, il sillonne le continent américain en clandestin au lieu de se rendre en exil en Suède.
Il part ensuite au Nicaragua où le mouvement sandiniste est en train de mener une guérilla de libération et rejoint les rangs de la brigade Simón Bolívar. Il revient déçu de l'issue de la révolution.
Il séjourne ensuite dans différents pays d'Amérique latine, Pérou, Equateur, Colombie.
En 1978 il séjourne un an chez les indiens Shuars (Jivaros) dans le cadre d'un programme de recherche de l'unesco. Il sera à ce moment l'ami de Chico Mendes qui est un défenseur de l'Amazonie et auquel il dédiera son livre Le vieux qui lisait des histoires d'amour.

 

Il fonde à Quito en Equateur une troupe de théâtre dans le cadre de l'alliance française.

Il rejoint ensuite l'Europe et s'installe à Hambourg en 1982 et y reste 14 ans. Il lit des auteurs comme Karl Marx et Fredrich Engels.

En 1996 il s'installe dans les Asturies à Gijón , fonde et anime le salon du livre ibéro-américain de Gijón promouvant la rencontre entre auteurs, éditeurs, libraires latino-américains et européens.

Son engagement politique et militant concerne également les séquelles laissées en Amérique du sud par les dictatures, il est toujours un militant écologique, il milite pour les peuples premiers, contre le racisme, contre la xénophobie en Europe.

Il est chroniqueur à El País en Espagne et dans des journaux italiens

Son oeuvre, romans et nouvelles

1969 : Cronica de Pedro Nadie

1989 : Le vieux qui lisait des histoires d'amour - 

Le vieux qui lisait des histoires d'amour est le livre qui le rend célèbre dans le monde.Au bord de l’Amazone, un vieil homme ami des Shuars, qui lui ont appris à connaître la forêt, découvre la lecture et chasse un jaguar.  Ce livre sera traduit en 35 langues et adapté à l'écran.

1993 : Le monde au bout du monde

1994 : Le fil du monde - roman sur la chasse criminelle à la baleine par les entreprises japonaises.

1994 : Nom Torero, roman policier

1995 : Le neveu d'Amérique

1995 : Patagonia express, livre de voyage

1996 : L'histoire d'une mouette et du chat qui lui apprît à voler - livre pour enfants, tendresse, amour et poésie

1997 : Desencuentros

1997 : Rendez-vous d'amour dans un pays en guerre -b 27 nouvelles

1998 : Journal d'un tueur sentimental

1999 : Yacaré suivi de Hot Line

2000 : Histoires marginales

2001 : Les roses d'Atacama

2002 : Hot Line , thriller mettant en scène un détective mapuche.

2003 : La folie de pinochet - J'écris parce que j'ai une mémoire et je la cultive en écrivant..."
C'est cette mémoire qui nous rappelle l'existence d'un autre il septembre en 1973, il y a tout juste 30 ans.

2004 : Les pires histoires des frères Grim avec Mario Delgado Aparain

2005 : Un nom de Torero suite - policier

2005 : Le monde au bout du monde suite - voyage

2005 : Une sale histoire - note d'un carnet de moleskine

2009 : L'ombre de ce qui se passait

2009 : La lampe d'Aladino et autres histoires pour vaincre l'oubli

2010 : L'ombre de ce que nous avons été –  C’est l’anarchisme des mineurs d’Atacama dans les années 20, la pureté de l’engagement, le désintérêt du pouvoir, l’amour de la culture (lien

2011 : Histoires d'ici et d'ailleurs

2012 : Dernières nouvelles du sud

2014 : Histoire d'un escargot qui découvrit l'importance de la lenteur - une fable de Sepulveda

2014 : Ingrédients pour une vie de passions formidables

2015 : Histoire du chat et de la souris qui deviennent amis - livre pour enfants, pour ronronner avant de dormir

2015 : L'ouzbek muet - être jeune sans demander la permission

2016 : Deux idées de bonheur

2016 : Histoire d'un chien mapuche - Livre pour enfants - Avec son incomparable talent de conteur, Luis Sepúlveda célèbre la fidélité à l’amitié et le monde des Mapuches et leurs liens avec la nature.

 

Films

1986 : Vivir a los 17 ( réalisateur, scénariste

1998 : la mouette et le chat (acteur)

2000 : Bibo por siempre (acteur)

2000 : Tierra del fuego - scénariste

2002 : Corazón verde ( scénariste)

2002 : Nowhere (scénariste, réalisateur)

2004 : Mano armada ( monteur, réalisateur, producteur)

2004 : Corazón-bajo ( scénariste, monteur)

 

 

sources : wikipedia, biographie de Luis Sepulveda, https://lechatdanstousesetats.wordpress.com/tag/luis-sepulveda/

ci-dessous quelques commentaires sur 3 livres : 

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Chili, #Arts et culture, #Ecriture

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Je n'ai lu que les Roses d'Atacama, une belle plume, simple et incisive comme j'aime et remplie d'humanisme et de tendresse. J'avais beaucoup aimé.
Merci Caro, tu as réalisé un document très complet sur ce grand écrivain.
C
Lui aussi j'avais envie qu'il figure sur ce blog et depuis longtemps je voulais lui dédier une page. J'ai bien aimé aussi les roses d'Atacama, j'y ai découvert des personnes comme Lucas Chiappe, Lilya Litviak, ça m'a beaucoup inspirée pour mon blog. C'est dommage, je pourrais t'envoyer certains de ses livres que j'ai à la maison parce que je les ai lus tellement vite.....