Leonard Peltier - « Thanksgiving - Jour de Deuil, les gens de Standing Rock sont mon peuple »

Publié le 4 Décembre 2016

Déclaration de Leonard Peltier pour "Thanksgiving" / Soutien à Standing Rock

« Jour de Deuil, les gens de Standing Rock sont mon peuple »

24 novembre 2016

Salutations à tous mes amis et parents,

Nous en sommes là, à nouveau. Mais cette fois, nous sommes en 2016. La dernière fois que j’ai pu marcher librement, voir le soleil se lever et sentir la terre sous mes pieds, c’était il y plus de 41 ans. Je sais bien que les choses ont changé, bien plus que je ne peux l’imaginer.

Mais je sais qu’en ce moment, une lutte se joue qui décidera si ce pays va évoluer vers un mode de vie plus durable. Une évolution que nous aurions voulu voir arriver dans les années 1970.

C’est empli de fierté et de tristesse que je regarde ce qui se passe à Standing Rock. Je suis fier que notre peuple et ses alliés soient debout et qu’ils se dressent en première ligne pour les générations à venir. Non parce qu’ils le veulent, mais parce qu’ils le doivent. Et ils ont raison de se battre de manière pacifique. C’est le plus grand rassemblement que notre peuple ait jamais connu, et cela nous réunit plus que jamais. Nous devons nous soutenir les uns les autres alors que nous traçons notre chemin dans cette vie.

L’eau EST la vie. Nous ne pouvons rejeter sur nos enfants et nos petits-enfants le poids de la lutte, lorsque la nature ira encore plus mal qu’aujourd’hui.

Et la Terre-Mère va déjà très mal.

Je suis fier, mais je suis également triste pour les protecteurs de l’eau à Standing Rock car c’est avec toujours plus de violence que les forces de l’ordre répondent ces derniers jours. Et le peuple souffre.

Au moins, les protecteurs de l’eau sont enfin parvenus à attirer l’attention des médias nationaux.

Chez moi, c’est le Dakota du Nord. Les gens de Standing Rock, c’est mon peuple. C’est là que Sitting Bull repose, dans sa tombe à Fort Yates. Turtle Mountain, là d’où je viens, n’est qu’à quelques heures au nord de Standing Rock, juste sous le Manitoba, au Canada.

Je n’ai pas revu l’endroit d’où je viens depuis mon enfance, mais j’espère toujours pouvoir y retourner dans le temps qui me reste. C’est la terre de mon père, et j’aimerais pouvoir y vivre à nouveau. Et y mourir.

Cette année, je ressens quelque chose de particulier. Quelque chose que je n’avais pas ressenti depuis 16 ans, la dernière fois que j’ai eu une réelle chance d’être libéré. C’est un sentiment troublant. Déconcertant. Permettre à l’espoir de s’insinuer dans mon cœur et dans mon esprit n’est pas chose facile entre ces murs de pierre et d’acier.

D’un côté, avoir de l’espoir c’est quelque chose de joyeux et de merveilleux, mais cela peut s’avérer cruel et amer.

Aujourd’hui cependant je choisis l’espoir.

Je prie pour que vous soyez tous en bonne santé et que vous soyez tous heureux. Je vous remercie tous du fond du cœur pour tout ce que vous avez fait et continuez de faire pour moi et pour la Terre-Mère.

Gardez-moi dans vos prières et dans vos pensées alors que 2016 touche à sa fin.

Je vous envoie tout mon amour et mon respect, à vous tous qui vous êtes rassemblés au nom de la Terre-Mère et des générations à venir. Mon esprit est avec vous.

Doksha.

Dans l’esprit de Crazy Horse.

Leonard Peltier.

Traduction : Céline Planchou, Groupe de soutien à Leonard Peltier du CSIA-Nitassinan

lien : http://nativenewsonline.net/currents/day-mourning-statement-leonard-peltier-standing-rock-people-people/

Rédigé par caroleone

Publié dans #prisonniers politiques, #Leonard Peltier, #Standing Rock

Repost 0
Commenter cet article