Le cœur de pierre ne meurt jamais*

Publié le 21 Décembre 2016

Dans cette pierre
Il y a un cœur
Qui bat
Cette pierre est un cœur
Si vous ne me croyez pas
Ecoutez sa vie qui chante
Loica profonde des forêts profondes
Ecoutez le son de son ruisseau
Ondes profondes des rios profonds
Ecoutez la veine fluide de sa chlorophylle
Chlorophylle profonde des selvas profondes
Ecoutez le chuchotement du vent timide
Vent profond de l’utérus de la mère-lune
Tu as tissé serré ton propos de verre
Vent marin des ciels bas couvrant les océans
Tu as dialogué avec l’eau en milliers de vaguelettes
Tu en as tiré des conquêtes de fluidité.

Dans cette pierre
Il y a un cœur
Qui bat
Cette pierre est un cœur
Vous ne me croyez pas ?

Eteignez un temps tout ce qui bruit
Eteignez les médias éteignez les concerts
Eteignez les mauvaises nouvelles de concert
Fermez vos yeux profonds
Fermez vos âmes aux pollutions néfastes
Posez votre main à plat
Sur le cœur
N’entendez-vous toujours rien
Ne sentez-vous rien qui bat
Petit vaisseau si riche et tout timidement vêtu
Vous la croyiez tue
Pourtant sa petite voix fluette est à elle seule une chorale d’avenir
Pourtant sa petite vie menue est à elle seule une aventure à vivre
Jetez un temps vos excédents
Vos chaînes d’acier trempé
Vos clichés vos tourments vos exactitudes :
Le cœur bat de toute sa minéralité
Il est en vie et chacun le sait
A présent.

Carole Radureau (21/12/2016)

Par Rob Lavinsky, iRocks.com – CC-BY-SA-3.0, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=10156953

Perle de covellite

Espèce minérale composée de sulfure de cuivre avec des traces de fer, de sélénium, argent et plomb.

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes, #La pierre

Repost 0
Commenter cet article