Eclaboussure *

Publié le 8 Décembre 2016

Éclaboussure
Fille du pétrole en robe du soir
Ne vois-tu pas que dans le noir
Ton jais se perd
Ton cœur se noie ?
Éclaboussure
Sur l’ivoire d’une chair de papier
Tu déposes ton empreinte
Ta main d’acier
C’est dans l’utérus chaud et profond
De la terre
Mère des tisons
Que tu as trempé tes doigts
Dans l’encre de la mémoire du temps.

Carole Radureau (10/11/16)

By Rob Lavinsky, iRocks.com – CC-BY-SA-3.0, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=10132588

By Rob Lavinsky, iRocks.com – CC-BY-SA-3.0, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=10132588

Perle de dravite

Déjà présentée dans le poème  OR

Perle d'albite

Déjà présentée dans le poème  Accroche-toi

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes, #La pierre

Repost 0
Commenter cet article

almanito 08/12/2016 16:18

L'encre de la mémoire du temps... c'est très beau et cette pierre illustre si bien cela. Et que ton encre à toi, reste dans la mémoire du temps, qui a écrit de si belles pages.

caroleone 11/12/2016 18:32

Qué talent ?
Peut-être prédisposition, et encore pas toujours mise à disposition. J'préfère !!!

almanito 11/12/2016 17:36

Pff Oh tu m'énerves quand tu doutes de ton talent!!!

caroleone 08/12/2016 19:54

Je ne crois pas avoir écrit quoi que ce soit qui reste gravé dans la mémoire du temps, ce sont paroles éphémères portées par des plumes trop volatiles.....il manque un ingrédient pour que cela marque. Je ne sais pas lequel, le talent sans aucun doute.