Chiapas, les Choles de Tila fêtent un an d'autogouvernement de leur ejido

Publié le 22 Décembre 2016

Chiapas : L'ejido de Tila organise les festivités pour le premier anniversaire de son autonomie.


TILA2@pozol  Tila, Chiapas. Le 16 décembre. Après de nombreuses années à exiger le respect de leur terre et territoire, devant l'intention de dépossession de la part des trois niveaux de gouvernement, le 16 décembre 2015 les indigènes Choles ont décidé de retirer la présidence de leurs terres et d'exercer leur autonomie éjidale.

Après cette première année, et en reprenant l'hérédité de la lutte et la résistance de leurs ancêtres, le village originaire du nord du Chiapas a durement travaillé pour l'amélioration de sa communauté et la préservation de sa culture.

L'ejido Tila s'est ajouté à la liste des communautés qui décident d'exercer leur droit à l'autodétermination au Mexique, fatigués par la tromperie et le pillage d'autorités officielles et des partis politiques, qui pendant des décennies les ont divisés et dépouillés de leurs biens.

Accompagnés par le copal et les prières à la mère terre, de très bonne heure ce vendredi, les ejidatarios membres du Congrès National Indigène (CNI), guidés par les mayordomos, commencent avec la cérémonie de “prender la vela (allumer la bougie)”, comme ils l'ont appris de leurs grands-parents.
C'était un an de travail ardu et les paysans membres de la Sexta, remercient avec une cérémonie traditionnelle les réussites qu'ils ont eu en matière de sécurité, de services d'eau potable et de propreté, ainsi que l'instruction de la justice. Ils rendent compte de tout cela dans les transmissions spéciales de leur radio “Le miracle de l'Ejido Tila”, sur 103.5 fm.

Le chemin de cette dernière année, comme celui des dernières décennies n'a pas été sans difficultés. Sur l'Ejido existent des groupes semblables au gouvernement "officiel" et aux partis politiques, qui après avoir perdu leurs privilèges, exigent le retour de la mairie au moyen de campagne de diffamation contre le gouvernement des ejidatarios. De telles campagne ne se sont pas propagées et l'organisation de l'ejido Tila, se fortifie.
Durant ce vendredi les fêtes continueront sur la place centrale de la communauté chol, à laquelle viendront des peuples membres du CNI, des adhérents à la Sexta et des sympathisants nationaux et internationaux, pour leur exprimer leur solidarité et leur reconnaissance.

 “Ce jour est un jour de joie, de festivités , parce que sur notre terre il n'envoie pas le mauvais gouvernement, nous seuls commandons”, ont également indiqué les indigènes membres du Congrès National Indigène (CNI). “Nous devons prendre soin du patrimoine que nos ancêtres nous ont laissé, en sortir la tête droite, ne pas se rabaisser, c'est pourquoi nous gouvernons au moyen de l'assemblée ejidale”, ont-ils abondé dans le programme spécial “à 12 mois du commencement de leur autonomie ejidale, sur la place centrale de Tila.
“Nous ne sommes pas en train de dépendre du mauvais gouvernement, nous ne voulons pas de ses millions, nous voulons la liberté et la justice, pour cela il faut nous organiser”, ont indiqué les membres indigènes à la Sexta.

Pour sa part, la commission du CNI, assistant à l'événement, a transmis à l'ejido Tila un salut et une accolade au peuple “rebelle et digne du nord du Chiapas”, de la part de tous ses membres. “Ici la terre a déjà tremblé parce que le peuple indigène est celui qui gouverne”, a exprimé le cortège originaire de Campeche, du Veracruz et d'Oaxaca, qui se trouve en consultation sur la création d'un Conseil Indigène de Gouvernement, dont la porte-parole serait candidate à la présidence du Mexique en 2018.
“L'heure a approche où les peuples originaires nous levons la voix pour arrêter ce monstre qui n'en fini pas”, ont-ils exprimé à la cérémonie d'anniversaire de l'ejido Tila. “Nous les peuples autochtones pouvons gouverner mais ils ne nous ont pas laissés le faire”, ont abondé les ejidatarios en résistance  “Non aux partis politiques, oui au gouvernement du peuple”, ont-ils souligné.

Après avoir terminé la commémoration, le juge ejidal a fait un rapport donnant les instructions de justice de l'ejido chol et ensuite il a remis le bâton de commandement à la commission ejidale et à son groupe de travail. Puis l'ejido Tila a célébré avec une danse populaire ses 12 premiers mois d'autogouvernement et d'autonomie ejidale.

Traduction carolita d'un article d'Espoir Chiapas paru le 17 décembre 2016 :

Repost 0
Commenter cet article