Chansons reprises : Le temps du tango

Publié le 4 Décembre 2016

Oeuvre Pedro Uhart

 

 

Chanson écrite par Jean-Roger Caussimon et mise en musique par Léo Ferré.Cette chanson figure en ouverture du dernier album de Ferré paru en 1958. Caussimon l’interprétera plus tard en 1970 quand il se lancera dans la carrière de chanteur. Elle devient un succès de Ferré et elle sera reprise plusieurs fois.

C'était la première fois que Ferré enregistrait un tango, cette musique était alors à la mode.

Moi je suis du temps du tango
Où même les durs étaient dingos
De cette fleur du guinche exotique
Ils y paumaient leur énergie
Car abuser de la nostalgie
C'est comme l'opium, ça intoxique
Costume clair et chemise blanche
Dans le sous-sol du Mikado
J'en ai passé des beaux dimanches
Des belles venaient en avalanche
Et vous offraient comme un cadeau
Rondeurs du sein et de la hanche
Pour qu'on leur fasse danser le tango!

Ces mômes-là, faut pas vous tromper
C'était de la belle petite poupée
Mais pas des filles, ni des mondaines
Et dame, quand on a travaillé
Six jours entiers, on peut se payer
D'un coeur léger, une fin de semaine
Si par hasard et sans manières
Le coup de béguin venait bientôt
Elles se donnaient, c'était sincère
Ah! ce que les femmes ont pu me plaire
Et ce que j'ai plu! J'étais si beau!
Faudrait pouvoir faire marche arrière
Comme on le fait pour danser le tango!

Des tangos, y'en avait des tas
Mais moi je préférais "Violetta"
C'est si joli quand on le chante
Surtout quand la boule de cristal
Balance aux quatre coins du bal
Tout un manège d'étoiles filantes
Alors, c'était plus Valentine
C'était plus Loulou, ni Margot
Dont je serrais la taille fine
C'était la reine de l'Argentine
Et moi j'étais son hidalgo
Oeil de velours et main câline
Ah! ce que j'aimais danser le tango!

Mais doucement passent les jours
Adieu, la jeunesse et l'amour
Les petites mômes et les "je t'aime"
On laisse la place et c'est normal
Chacun son tour d'aller au bal
Faut pas que ça soit toujours aux mêmes
Le coeur, ça se dit: corazon
En espagnol dans les tangos
Et dans mon coeur, ce mot résonne
Et sur le boulevard, en automne
En passant près du Mikado
Je ne m'arrête plus, mais je fredonne
C'était bath, le temps du tango!

Jean-Roger Caussimon /Léo Ferré

Rédigé par caroleone

Publié dans #chansons reprises

Repost 0
Commenter cet article