Volcans des petites Antilles : La soufrière de Montserrat

Publié le 27 Novembre 2016

Par David Stanley from Nanaimo, Canada — From Garibaldi Hill, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=24200778

Par David Stanley from Nanaimo, Canada — From Garibaldi Hill, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=24200778

Soufrière est un mot français pour désigner 4 volcans des Antilles et dont le nom provient de l'élément soufre qui est présent sous sa forme native dans les régions volcaniques.

La soufrière de Montserrat est un stratovolcan de 915 mètres qui était en activité volcanique depuis le 25 juin 1995.

Il fait partie d'un arc volcanique d'îles que l'on peut dénommer arc volcanique des petites Antilles et qui se trouve à la jonction de la plaque tectonique de l'atlantique nord et celle de la Caraïbe. Il y 6 ou 7 volcans actifs dans cet arc dont la Soufrière de Montserrat, la Soufrière de St Vincent, la Soufrière de la Guadeloupe et la Montagne Pelée de la Martinique.

 

Little Bay à Montserrat -Par David Stanley — Flickr: Little Bay, Montserrat, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=17165538

L'île de Montserrat est une petite île de 16 km sur 10 composée de roches volcaniques et de laves andésitiques. Les dépôts volcaniques dus aux coulées de lave ont fait gagner 2 km2 sur la mer.

La superficie de l'île est de 104 km2.

Montserrat est un territoire d'outre-mer dépendant du Royaume-Uni et membre de l'organisation des états de la Caraïbe orientale. L'île est découverte en 1493 par Colomb qui la dénomme ainsi soit en référence à la montagne Montserrat qui est proche de Barcelone soit en référence à l'abbaye qui se trouve située dans cette même montagne.

L'île est colonisée par les français vers 1605 et convoitée par la Grande Bretagne, elle gardera le nom donné par les français, celui de Soufrière et passera sous contrôle anglais en 1632. Elle fait partie de 1871 à 1958 de la colonie fédérale des îles-sous-le-vent.

Géographiquement elle se situe à 480 km à  l'est de Porto Rico, 50 km au sud-est de Niévès, 50 km au sud-ouest d'Antigua et 70 km au nord-ouest de la Guadeloupe.

Par Patrick Hawks — Travail personnel, CC BY, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=19698967

 

 

 

 

 

 

La Soufrière quand à elle est composée de basalte et d'andésite basaltique. La végétation en dehors du sommet du volcan est composée de forêts humides le long des crêtes et des arbustes d'environ 1.50m, la flore est riche (700 espèces de plantes indigènes sur toute l'île)

Il y a 3 centres volcaniques d'âges différents :

Le plus ancien qui se nomme Silver Hills au nord et qui est âgé de 2.5 millions d'années et culmine à 450 mètres.

Center hill au centre - 740 mètres

La Soufrière dans la moitié sud qui est le volcan actif.

Une première activité est documentée dans l'histoire récente du volcan vers 1630 et forme le dôme de lave nommé Castle Peak.

Le cratère d'un kilomètre de diamètre est appelé English's crater.

On enregistre des activités sismiques en 1897/1898, puis en 1933/1937 et en 1966/1967.

En 1995, les coulées pyroclastiques se produisent et entraînent l'évacuation d'une partie de la populations dont la capitale Plymouth.

Le 21 aout 1995, une première explosion phréato-magmatique avec une activité qui se prolonge pendant 18 semaines et produit un dôme de lave andésitique.

 

 Plymouth en 1995 - Par R.P. Hoblitt — http://volcanoes.usgs.gov/Hazards/Effects/SoufriereHills_PFeffects.html, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3684382

 

Le 25 juin 1997, deux explosions volcaniques majeures ravagent l'aéroport et des éruptions sont lieu du 4 au 8 août 1997 provoquant la destruction de Plymouth qui est recouverte de cendres à 80% et qui est abandonnée. Cette éruption causera la mort de 19 personnes. La perte de la capitale provoquera la dispersion d'un tiers des habitants qui devront s'exiler sur les îles voisines et au Royaume-Uni. La population de l'île passe de 13.000 habitants en 1994 à 5800 en 2008. Les habitants qui ont décider de rster sur l'île ont été évacués dans la partie nord sur une portion qui représente 1/3 du territoire. La moitié sud de l'île reste inhabitable pendant au moins une décennie.

Le 24 décembre 2006 a lieu une nouvelle période d'activité jusqu'en janvier 2007 et qui provoque l'évacuation d'une centaine de riverains.

Le 28 juillet 2008 une explosion avec une colonne de cendres de 12.000 mètres perturbe le trafic aérien pendant quelques jours.

Le 11 février 2010 nouvelle explosion avec des nuées ardentes et un panache de cendres qui atteint la Guadeloupe et Antigua et recouvre les autres îles d'une fine couche de cendres.

Observatoire

En 1995 est créé le Montserrat volcano observatory, un observatoire gouvernemental qui doit étudier l'activité sismique de l'île de Montserrat avec le soutien de pays comme le Royaume-Uni, le France, les EU et Porto Rico. Cela a permis de détecter les risques d'éruption, d'évacuer la population et de travailler à l'information du public.

source : wikipedia

Rédigé par caroleone

Publié dans #Caraïbes, #Les volcans

Repost 0
Commenter cet article

almanito 27/11/2016 09:06

En lisant le topo de présentation je me disais une fois de plus que c'est fou tout de même, ces européens qui se sont emparés de territoires, se les sont disputés, partagés comme s'ils leur appartenaient. Je sais tout cela bien sûr mais ça reste juste inconcevable.

caroleone 28/11/2016 12:46

C'est vrai que c'est assez invraisemblable de voir comme les colons se sont partagés les parts de terre, de vie et de passé dans les colonies. Dans les Caraïbes, chaque pays d'Europe a déposé sa marque, le gâteau s'est partagé en multiples parts et parfois changeaient de mains selon l'intérêt des ressources du sous-sol. Tout a été modifié, les noms des gens, les noms des éléments naturels, les compositions ethniques, les politiques, les mœurs......un sacré bazar oui où les autochtones ont quand même su s'adapter.