Madre terra

Publié le 25 Novembre 2016

TERRE MÈRE

Arrêtons un moment et mettons-nous à l'écoute
De la respiration la Terre qui n'a plus de souffle
Le vent continue à porter un chant de douleur
Le cri désespéré d'une terre qui va mal
Le train du progrès fonce toujours plus vite
Et on crée et on consomme sans jamais compter les morts
Mais les comptes à la fin, il faudra bien les faire
Et on peut toujours fuir, mais à la fin il faut payer.

Terre Mère tiens bon
Terre Mère violentée
Tes blessures sont ouvertes
Et ton sang nourrit encore le monde.

Et on joue avec les sous et on joue tous les jours
Et on achète la prospérité sans jamais se retourner
Maintenant nous sommes des messieurs, ingénieurs et diplômés
Mais comme c'était avant, nous l’avons oublié
Qu'il est beau le jeu du progrès
Penser que tout va bien et ne voir que le bout de son nez
Ah ! Si on regardait, Ah ! Si on se mettait à l'écoute
On pourrait entendre dans le lointain la voix de la Terre qui souffre

Terre Mère tiens bon
Terre Mère violentée
Tes blessures sont ouvertes
Et ton sang nourrit encore le monde.

Version française – TERRE MÈRE – Marco Valdo M.I. – 2010

Rédigé par caroleone

Publié dans #Chanson du monde, #PACHAMAMA

Repost 0
Commenter cet article