Le mois de novembre sera féministe au Chiapas

Publié le 16 Novembre 2016

Plusieurs organisations ont annoncé pour le 21 novembre le premier congrès féministe du Chiapas pour célébrer 45 ans de mouvements de femmes, et pour le 24 de ce mois une Assemblée de femmes, de peuples et d'organisations en défense de la terre et du territoire et pour la participation des femmes dans la prise de décisions.

 

1er Congrès Féministe du Chiapas

 

Le premier jour l'inauguration sera réalisée par Mercedes Oliveira Bustamante du CESMECA et du Centre des Droits de la femme, pour entrer de suite en milieu de journée dans l'un des premiers sujets de cette semaine : "Perspectives féministes historiques". Le midi on présentera deux tables simultanées :

 

1/Terre, Territoire et Environnement

2/Nouveaux Féminismes, Jeunes, Niñ@s, femmes en prisons.

 

À partir de 18 heures une séance plénière sera faite.

 

Le mardi 22 novembre :

Des membres du CIESAS d'ECOSUR et de l'UNACH présenteront leurs exposés à l'égard des études de genre et des investigations féministes, ce sujet, plus théorique continuera le midi avec d'autres rapporteurs de l'UNACH, d'UNICACH, de CESMECA et d'IEI.

 

Dans l'après-midi on débattra sur l'incidence féministe dans les politiques publiques et des institutions d'état. Dans la soirée il y aura une séance plénière.

Le Mercredi 23 novembre, on parlera des nouveaux féminismes comme c'est le cas du transféminisme, ou des féminismes afro descendants et des féminismes lesbiens.

En même temps, on considérera la triste situation du pays mais également dans toute l'Amérique latine, comme nous l'avons vu ses dernières semaines avec toutes les marches de dénonciation. Pendant la matinée, le sujet concernera la violence  contre les femmes et l@s niñ@s, et le midi les féminicides. Enfin des membres du CESMECA et de l'UNACH parleront du droit des femmes de décider de leur corps.

Le 24, un dernier jour d'exposés, différentes organisations commenteront les processus des femmes indigènes et paysannes, de même sur d'autres tables on abordera le sujet plus concret du journalisme avec la vision de genre et le journalisme féministe. Enfin, et en dernier sujet, mais non des moindres, on analysera le processus des paysannes et des mouvements populaires, pour terminer dans la nuit par une séance plénière générale.

 

UNE ASSEMBLÉE AU CIDECI

 

Si ce premier congrès aura plutôt pour objectif théorique, le Mouvement en défense de la Terre, le territoire, et pour la participation et la reconnaissance Des Femmes dans la Prise de Décision, le réseau de communication de k'asesel k'op, des collectifs de femmes de la région Norte, des Altos, et de la sierra frontalière (Oriente) le groupe tierra du CESMECA, la maison de la femme Ixim Antsetik AC, et le Centre des Droits de la femme ont convoqué une Assemblée de femmes, de peuples et d'organisations en défense de la terre et du territoire et pour la participation des femmes dans la prise de décision les 23 et 24 de ce mois au CIDECI.

 

Cette Assemblée est la deuxième qui sera faite au Cideci, l'année passée aux mêmes dates des centaines de compañeras se sont assemblées au  cideci. Puis le mouvement avait été prononcé en faveur de la propriété sociale, contre toutes les formes de privatisation de la terre et du territoire, dans un communiqué commun.

Enfin, deux événements auront pour point culminant une marche le 25 novembre, le jour contre la violence envers les femmes qui partira de l'unité administrative de la ville de San Cristobal de Las Casas, vers la place de la résistance où il y aura un meeting.

Traduction carolita d'un article paru sur le site Espoir Chiapas le 10 novembre 2016 :

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article