Le bureau d'aménagement du territoire de Farmington (Nouveau Mexique) refuse d'entendre des indiens concernés par un projet de fracturation hydraulique controversé

Publié le 19 Novembre 2016

Un projet de fracturation hydraulique et de pipeline menace actuellement une partie de la Réserve Navajo – qui n’a vraiment pas besoin de ça, vu l’exploitation catastrophique de ressources minières et la pollution qui s’ensuit. En principe, aux Etats-Unis, le public a le droit de faire des commentaires sur les projets qui les concernent. Les autorités responsables organisent des réunions publiques pour cela. A Shiprock – victime de la fuite d’une mine d’or en 2015 – le Bureau d’Aménagement du Territoire de Farmington a bien organisé une réunion, mais refusé les commentaires des représentants Autochtones. La fracturation hydraulique cause des dégâts partout. Dans ce cas, le projet menace l’eau – enfin ce qu’il en reste – de la partie est de la Réserve Navajo, mais aussi toute la région de Chaco, y compris le Canyon de Chaco, site archéologique unique.

Christine Prat

lire la suite : 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article