Il était une fois... Prenez un verre, ça va sans doute être un peu long!

Publié le 7 Octobre 2016

Chronique de mon camarade Xarlo

Certains d'entre vous ont sans doute entendu parler d'Aurore Martin, cette jeune Basque du nord de la Bidasoa, qui avait été extradée en Espagne pour ses activités politiques publiques au sein du parti indépendantiste Batasuna, parti interdit en Hispanistan mais pas dans l'Etat français. Elle-même et ses co-accusés "participation à un parti hors-la-loi et collaboration avec une bande terroriste" (ETA) qui avait déjà annoncé la fin de sa lutte armée. Malgré une levée de boucliers générale au pays basque et bien au-delà, elle avait été extradée.

Après négociation avec la Justice espagnole et une association franquiste plaignante, tous les accusés avaient été exemptés de peines de prison. Soit dit en passant, en Hispanistan, on peut négocier le montant, comme avec les p..., oui monsieur!

Cette fois, la Justice espagnole a lancé un Mandat d'Arrêt Européen, MAE, contre la soeur d'Aurore, Emilie! Elle s'est rendue à Pau aujourd'hui pour se voir notifier les chefs d'accusation: "Activités en faveur des prisonniers politiques basques et collaboration avec une bande armée"! Emilie, mère de famille, milite au sein de Herrira, interdit en Espagne (le contraire serait étonnant) mais pas en fRANCE. herrira oeuvre pour le respect des droits des prisonniers basques. Elle connaîtra son sort mardi prochain mais elle est d'ores et déjà sous contrôle judiciaire; probablement le tribunal est-il dans l'attente de la décision du Ministère de l'Intérieur parisien qui reçoit ses ordres de Madrid en ce qui concerne le" problème" basque.

Je vomis cette fRANCE!

Rédigé par caroleone

Publié dans #Euskal Herria, #prisonniers politiques

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article