Mexique : Les Tepehuas ou Hamasipini

Publié le 1 Septembre 2016

image

Peuple indigène qui vit au Mexique dans trois états : Hidalgo, Veracruz et Puebla.

Son nom en nahuatl veut dire : peuple de la montagne

Population : 16.051 personnes

Autodésignation

Il y a une autodésignation différente selon les régions:

Tepehuas de Tlachichilco :

masipijni : le peuple tepehua

Hamasipini = qui vit sur une colline

Hamasip = propriétaires des collines

Tepehuas de Huehuetla

mah'alh'ama' ou mahaljhaman

Tepehuas de Veracruz:

kitndnkanmakalkaman = nous sommes de la langue tepehua

Langue : tepehua de la famille des langues totonaques.

Selon les spécialistes elle serait une fusion entre les langues totonaques, otomies et nahuas.

Il s'agit de l'un des groupes autochtones du Mexique les moins étudiés, on connaît très peu leur culture.

Il n'existe ni vestiges archéologiques ni codices pour en apprendre plus sur leurs ancêtres et leurs origines.

Le territoire couvre une étroite zone sur les pentes orientales de la Sierra Madre orientale.

Il y a trois régions :

Huehuetla à Hidalgo

Tlachichilco à Veracruz

Pisaflores à Puebla

image

On compte deux ethnos-groupes linguistiques:

Tepehua occidental: Tlachichilco, Zontecomatlán et un peu à Texcatepec.

Tepehua du sud-est : dispersés dans les états d'Hidalgo, de Puebla et de Veracruz.

Ce groupe se divise lui-même en trois :

Tepehua occidental : municipalité de Huehuetla.

Tepehua oriental : Ixhuatlán Madero depuis des siècles, Francisco Z. Mena (Puebla), depuis le XXe siècle, Panuco (Veracruz) depuis le XXe siècle.

Tepehua poblano : depuis le XXe siècle Francisco Z.Mena, Venustiano Carranza, Pantepec.

image

L'aliment de base est le maïs, c'est aussi le plus apprécié. Il est important dans la mythologie, la saison des maïs est marquée par un calendrier agricole.

Plusieurs variétés sont cultivées de couleurs différentes (blanc, rouge, noir, jaune) L'olote sert de carburant; les feuilles servent à nourrir le bétail et à faire les tamales.

La pâte crue, cuite, en farine, fermentée, sucrée entre dans la composition de nombreux plats traditionnels comme l'atole, les tortillas, les tamales farcis au ragoût et enveloppés de feuilles de maïs.

L'agriculture se fait à l'aide de l'abattis brûlis encore nommé essartage.

Ce procédé permet d'optimiser les cultures en fertilisant naturellement les sols grâce au bénéfice de la cendre des arbres abattus et brûlés.

Ils y cultivent d'autres produits : des haricots, des fèves; des pommes de terre. Pour leur consommation.

Du café et de la canne à sucre . Pour la vente.

Leur cosmovision est un mélange entre la religion catholique et leurs croyances traditionnelles.

Le soleil Wilcháan est un être protecteur, la lune est identifiée au démon, les étoiles sont les sentinelles qui veillent au bien-être des gens sur terre, le tonnerre et la foudre sont vénérés.

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Mexique, #Tepehua, #Peuples originaires

Repost 0
Commenter cet article