Y en eso llegó Fidel

Publié le 13 Août 2016

Fidel Alejandro Castro Ruz- 13 août 1926.

90 ans

Feliz cumpleaños camarada.

Ici ils pensaient continuer
en gagnant cent pour cent
avec des maisons d'habitation
et laisser le peuple souffrir

Et continuer de façon cruelle
contre le peuple conspirant
pour continuer de l'exploiter...
et en cela Fidel est arrivé

La distraction est terminée,
le Commandant est arrivé
et voilà qu'il a commandé de s'arrêter (bis)

Ici ils pensaient continuer
en engloutissant et en engloutissant la terre
sans soupçonner que dans la Sierra
l'avenir s'éclairait

Et suivre d'une façon cruelle
la coutume du délit
faire de Cuba un tripot...
et en cela Fidel est arrivé

La distraction est terminée,
le Commandant est arrivé
et voilà qu'il a commandé de s'arrêter (bis)

Ici ils pensaient continuer
en disant que les voleurs,
des bandits hors-la-loi
dévastaient le pays

Et suivre d'une façon cruelle
avec l'infamie pour blason
en diffamant les barbus...
et en cela Fidel est arrivé

La distraction est terminée,
le Commandant est arrivé
et voilà qu'il a commandé de s'arrêter (bis)

Ici ils pensaient continuer
en jouant à la démocratie
et que le peuple dans son malheur
viendra à mourir

Et suivre d'une façon cruelle
sans ménager la forme
avec le vol comme norme...
et en cela Fidel est arrivé

La distraction est terminée,
le Commandant est arrivé
et voilà qu'il a commandé de s'arrêter (bis)

Carlos Puebla traduction carolita

Aquí pensaban seguir
ganando el ciento por ciento
con casas de apartamentos
y echar al pueblo a sufrir

Y seguir de modo cruel
contra el pueblo conspirando
para seguirlo explotando...
y en eso llegó Fidel

Se acabó la diversión,
llegó el Comandante
y mandó a parar (Bis)

Aquí pensaban seguir
tragando y tragando tierra
sin sospechar que en la Sierra
se alumbraba el porvenir

Y seguir de modo cruel
la costumbre del delito
hacer de Cuba un garito...
y en eso llegó Fidel

Se acabó la diversión,
llegó el Comandante
y mandó a parar (Bis)

Aquí pensaban seguir
diciendo que los ratreros,
forajidos bandoleros
asolaban al país

Y seguir de modo cruel
con la infamia por escudo
difamando a los barbudos...
y en eso legó Fidel

Se acabó la diversión,
llegó el Comandante
y mandó a parar (Bis)

Aquí pensaban seguir
jugando a la democracia
y el pueblo que en su desgracia
se acabara de morir

Y seguir de modo cruel
sin cuidarse ni la forma
con el robo como norma...
y en eso llegó Fidel

Se acabó la diversión,
llegó el Comandante
y mandó a parar (Bis)

Carlos Puebla

Rédigé par caroleone

Publié dans #Chanson du monde, #Cuba, #Fidel

Repost 0
Commenter cet article