Les peuples Yaqui, Zapotèque et Maya s'unissent contre les mégaprojets

Publié le 17 Août 2016

Ville de Mexico | Desinformémonos.

Des membres des peuples Yaqui, Zapotèque et Maya s'uniront pour mener la défense de leur territoire face aux méga projets dans des communautés indigènes.

Dans le cadre de la Rencontre sur des expériences de consultation indigène entre les peuples Yaqui, Zapotèque et Maya, réalisée le 13 août passé à Hopelchén, Campeche, des représentants de communautés originaires ont exigé d' Enrique Peña Nieto le respect pour l'autonomie, pour le développement libre et pour la consultation préalable, libre et informée sur les projets éoliens, miniers et hydroélectriques qu'ils prétendent imposer en territoire indigène.

À travers un communiqué, des représentants indigènes comme Bettina Cruz Velázquez (Oaxaca) et Mario Luna (Sonora) avertissent que si ses projets se concrétisent, en plus des impacts pour leur flore et faune, ils dérangeraient aussi leur alimentation, leur économie et leur tissu social qui sont préservés depuis des siècles.

Dans ce sens, ils demandent au gouvernement fédéral “la reconnaissance et le respect pour leur diversité culturelle; définir leurs propres priorités dans le processus de développement; participer à l'établissement, à l'exécution et à l'évaluation des plans et des programmes pour le développement national et régional”.

Les peuples réunis ont demandé le respect de l'article 2 de la Constitution et des Accords et Traités Internationaux comme la convention 169 de l'Organisation internationale du Travail (OIT) pour exercer leur droit à l'autodétermination, à l'information adéquate, et aux systèmes normatifs; et que cessent les agressions et la criminalisation quand ils défendent leurs forêts , leur eau et leur air.

Le document a été signé par des membres du peuple zapotèque de Juchitán, Oaxaca; du peuple maya de l'état de Campeche; du Secrétaire des autorités traditionnelles du peuple de Vicam de la tribu yaqui; du Conseil Régional Indigène et Populaire de Xpujil S.C.; du Comité de la municipalité de Tenzbo et du Collectif de semences Much’ Kanan I’inaj, qui s'organiseront avec d'autres peuples autochtones du Mexique qui voient aussi leur territoire menacé par l'introduction de mégaprojets.

Traduction carolita d'un article paru dans Désinformémonos le 15 août 2016

Repost 0
Commenter cet article