Les peuples du monde - Etat des lieux : La Jamaïque

Publié le 17 Août 2016

Les peuples du monde - Etat des lieux : La Jamaïque

Par Henry Scott Tuke — Bonhams, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=19287769

****

La Jamaïque est un pays insulaire des grandes Antilles, situé à 150 kilomètres au sud de Cuba, et séparé d'Haïti par le détroit de la Jamaïque.

L'île d'étend d'est en ouest sur 250 km pour une largeur de moins de 80 km.

Sa superficie totale est de 10.991 km2.

C'est la 3e plus grande île des Caraïbes après Cuba et Haïti.

L'île est divisée en 14 paroisses.

La population est de 2.717.991 habitants pour une densité de 245 hab/km2.

Cette population est composée dans sa grande majorité de descendants d'esclaves africains amenés entre les XVIIe et XIXe siècles ainsi que d'européens et d'asiatiques.

On compte 75% de descendants africains, 15% d'afro européens, 4% d'européens, 3.5% d'hindous et du Proche-Orient, 1.5% de chinois et d'afro chinois.

A la colonisation l'île était peuplée d'indiens Taïnos qui s'établirent sur cette île qu'ils nommaient Xamayca (la terre du bois et de l'eau) vers l'an 1000 avant notre ère.

Colomb découvre l'île en 1494 et la baptise Janahica ( vaste endroit avec eau, ou île aux sources ou lieu endroit où abonde le maïs).

En 1538 débute la colonisation espagnole avec une colonie du nom de Santiago. Les indigènes sont les premiers a être réduits à l'état d'esclaves et ils sont très rapidement décimés.

Bartolomé de Las Casas s'insurge contre le traitement réservé aux indigènes et préconise d'importer une main d'œuvre d'Afrique sans en mesurer les conséquences.

Il n'y a pas de communauté s'identifiant en tant que Taïno à la Jamaïque mais il se peut que des descendants de ce peuple premier existent.

A la fin du XVIe siècle, il n'y avait quasiment plus d'autochtones aussi les espagnols vont aller chercher de la main d'œuvre en Afrique.

Les peuples du monde - Etat des lieux : La Jamaïque

baptist war

By Adolphe Duperly - Adolphe Duperly, Public Domain, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=46640503

*******

La période esclavagiste

Les espagnols ne seront pas les seuls à convoiter l'île car ensuite arrivent les britanniques qui s'emparent de l'île en 1655. Ils viennent de l'île de Niévés avec leurs esclaves et mettront en place l'exploitation de la canne à sucre qui leur fera importer encore une nombreuse main d'œuvre esclave.

En 1670 on compte 10.000 esclaves.

en 1672 c'est la création de la compagnie royale d'Afrique qui vise à importer encore plus d'esclaves en bâtissant des forts sur le littoral d'Afrique de l'ouest . (1672/1713).

En 40 ans cette compagnie embarque 125.000 esclaves dont 25.000 meurent lors des traversées.

La population de la Jamaïque affiche alors la plus forte croissance au monde.

De nombreux esclaves s'enfuient et partent marronner.

La couronne britannique craignant les révoltes incite alors les capitaines de navires à recruter des blancs en leur accordant une gratification de 168 livres pour ceux venant d'Angleterre, 135 livres pour ceux venant d'Irlande et 78 livres pour ceux venant d'Amérique.

en 1700 le pays compte 40.000 esclaves.

Les pirates ont envahi les criques de St Domingue et se mêlent aux flibustiers français, il y a comme une certaine instabilité dans la région.

la révolution haïtienne qui débute à St Domingue en 1791 redonne un avantage à la Jamaïque en tant que premier producteur mondial de sucre.

A la fin du XVIIIe siècle la Jamaïque comptait 300.000 esclaves pour 30.000 blancs.

En 1810 la population noire dépasse les 350.000 personnes avant l'abolition de la traite des noirs.

Les esclaves jamaïcains sont connus sous le nom de Marrons et se révoltent plus d'une douzaine de fois entre 1673 et 1832, ils établissent des communautés indépendantes.

En 1831 à lieu une révolte de grande importance, Baptist war dont 60.000 des 300.000 esclaves font partie. Au départ cette grève pacifique est menée par le baptiste Samuel Sharp, elle est matée 10 jours plus tard par une milice de planteurs et les garnisons britanniques. Elle causera de nombreuses pertes humaines et financières et contribuera malgré tout à l'abolition de l'esclavage de l'empire britannique le 1er août 1834.

La population libérée doit ensuite faire face à des conditions de vie très difficiles ce qui mènera à une rébellion, la rébellion de Morant bay en 1865, sévèrement réprimée.

Ensuite s'implantent les grandes compagnies étrangères comme united fruit.

Les peuples du monde - Etat des lieux : La Jamaïque

Par Andreastagnaro — foto effettuata da me, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=12128850

*****

Métissage

Le pays est profondément métissé, ce qui lui donne cette diversité physique et culturelle.

L'idée d'indépendance vient ensuite avec deux figures du mouvement nationaliste, Bustamante et Norman Washington Manley. L'indépendance dans le cadre du Commonwealth est acquise en 1962.

Les afro descendants

Un aspect de la culture jamaïcaine est le mouvement rastafari qui s'est exprimé par le biais du reggae jamaïcain et dont Bob Marley fut l'une des grandes figures. Ce mouvement religieux est lié à plusieurs idéologies et influences bibliques et plusieurs éléments culturels y sont liés : la coiffure avec le port de dreads, la régime alimentaire Ital (norme végétarienne ou végane), la consommation de cannabis qui est considérée comme une herbe sacrée sensée permettre à l'âme de s'élever, la polygamie est possible et pratiquée, la croyance en la réincarnation de l'âme éternelle après la mort physique.

Il reste 11 lieux sur les terrains obtenus à l'origine par les marrons avec le traité signé avec les britanniques. Il y conservent leurs traditions et leurs coutumes venant du peuple africain dont ils sont les descendants (les Akan en grande partie). Le village le plus important est Accompong dans la paroisse de Ste Elizabeth où résident encore 600 descendants des marrons.

Les marrons de Moore Town

Ces descendants d'esclaves fugitifs ou marrons habitaient à Moore Town (montagnes du sud-est de la Jamaïque), un site qui est classé au patrimoine mondial de l'unesco pour deux raisons dont l'une est le patrimoine culturel et immatériel .

lien

Les esclaves en fuite fondèrent des communautés dans les montagnes bleues et les monts John Crow, ils repoussèrent les attaques des colons britanniques (ce sont des maîtres dans l'art du camouflage crée par Nanny et ses guerriers). Cela leur permet de pouvoir négocier un traité en 1738 mettant fin à la première guerre des marrons et qui accorde l'autonomie aux communautés marronnes.

Les peuples du monde - Etat des lieux : La Jamaïque

image

Les noirs marron avaient de grandes connaissances des plantes médicinales qu'utilisaient les guérisseurs.

Environ 85 plantes étaient utilisées et connues.

Ils avaient pu conserver leurs connaissances traditionnelles en s'extirpant de l'esclavage et de la volonté des colonisateurs de faire disparaître tout ce qui était traditions ancestrales chez leurs esclaves. Dans ces traditions il y avait la cérémonie du kromanti play, une cérémonie similaire aux cérémonies vaudous d'Afrique utilisant des tambours tendus avec une peau de chèvre et bénéficiant de plusieurs rythmes comme le jawbon le saleone; la thmbu.

Ils se servaient d'une corne nommée l'abeng pour sonner l'alerte quand des intrus se présentaient face à leurs territoires.

Ils pratiquaient également la propriété collective des terres.

Les traditions des Marrons de Moore town - Unesco

sources : wikipedia, axl.cefan.ulaval

Repost 0
Commenter cet article