Le petit Ferrat illustré : Rien à voir

Publié le 6 Août 2016

Des poèmes écrits sur les automobiles Un grand nu de Renoir peint sur le Sacré Cœoeur De longues femmes fleurs au sourire immobile

Chantant au coin des rues des chansons crève-cœoeur

Et dans les prisons rien à voir Rien à voir rien à voir

Des fruits mal défendus et des filles gourmandes Cinglant vers le bonheur toutes voiles dehors Armstrong et Beethoven dans les champs de lavande "La vie en rose" hurlée aux monuments aux morts

Et dans les prisons rien à voir Rien à voir rien à voir

Des chemins tout tracés pour la joie des instables Des chemins qui ne vont à Rome ni ailleurs La multiplication des pains sur chaque table Par un Jésus faisant l'amour parmi les fleurs

Et dans les prisons rien à voir Rien à voir rien à voir

Les vieux dans les pommiers et du vent dans les branches Les oiseaux de malheur enfin dynamités Un hymne national qui te prend par les hanches Pour te faire danser en plein coeœur de l'été

Et dans les prisons rien à voir Rien à voir rien à voir

Jean Ferrat

(paroles Henri Gougaud- 1967- Barclay)

Rédigé par caroleone

Publié dans #Le petit Ferrat illustré

Repost 0
Commenter cet article