Le coquelicot et la foudre

Publié le 12 Août 2016

Le coquelicot et la foudre

Par Manfred Schulenburg — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=47316954

Il avait fleuri trop tôt
Défroissé son jupon en mille plis de coton
Il avait sourit trop vite au soleil
Lustré brillant
Quelques larmes de suc
Comme pour attirer les convoitises
Quelques éclats de pollen
Comme pour irriter les puissances.

C’était un coup de foudre
Qui l’avait épousé.
Un coup comme on n’en connaît qu’une fois
Dans sa vie
Un foudroiement d’apocalypse
Une lame froide et tranchante
Une langue d’acier
En papillote de velours.

Le coquelicot
Le cœur arraché
Sa jupe en lambeaux
Avait cédé au plus fort envoyé
Par le ciel si puissant
Il avait fondu d’amour
Fécondé par l’oracle
Il avait divisé ses cellules
En bonbons de briquette
Comme pour reconstruire
La maison des passionnés.

Carole Radureau (10/08/2016)

Le coquelicot et la foudre

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes, #Les fleurs

Repost 0
Commenter cet article

almanito 12/08/2016 13:49

:) Je ne m'attendais pas du tout à la chute!

caroleone 12/08/2016 15:08

Parfois la chute est surprenante.....y compris pour l'auteur !!