La nationalisation des terres de Tzalbal : le problème prend de nouvelles dimensions.

Publié le 9 Août 2016

Les habitants de Tzalbal ont vu leur quotidien bouleversé en mai 2011, lorsque FONTIERRAS, une institution étatique en charge de la gestion des terres du pays, est venu leur annoncer que leurs terres, qu’ils occupaient depuis plusieurs centaines d’années, n’étaient plus les leurs. En 1903, les terres avaient été officiellement enregistrées au nom de la municipalité de Santa María Nebaj et des habitants de la région de Tzalbal, qui comprend 12 communautés et 15 000 personnes. Durant le conflit armé qui a frappé le Guatemala de 1960 à 1996, les habitants de Tzalbal, parmi tant d’autres, sont partis se réfugier dans les replis des montagnes pour fuir les sévices que leur infligeait l’armée guatémaltèque. À la fin du conflit armé, les résidents de Tzalbal retournèrent s’installer sur les terres qu’ils avaient délaissées pendant plusieurs années.

la suite :

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Guatemala, #indigènes et indiens, #Mayas, #Ixil

Repost 0
Commenter cet article