La fleur qui détricote la pensée unique

Publié le 11 Août 2016

Petite
Déjà
Elle était à contre-courant
Contre-marée vents et tempêtes
Elle était
Celle
Que l’on laisse
Pour ce qu’elle est
Celle que l’on fauche que l’on fait disparaître
Car peu conforme.

Une indésirable intruse faisant désordre.

Elle avait décidé
De dire
Sa vérité
De dire
Comme son apparence
De vilaine comme ils lui disaient
Etait un habit d’infortune
Cachant
De gros potentiels
De généreuses donations.

Elle leur filait des boutons
Elle les boutons étaient ses bonbons
Ils les appelaient vésicules
Alors qu’ils n’étaient que fouet pour le sang.

Détricotant la pensée
De maille à l’envers en maille à l’envers
Petit à petit et cahin-caha
Elle avait déposé ses marques
Colonisé la pensée unique.

C’est qu’elle n’était pas si gueuse
A présent
Ils le reconnaissaient
Quand dans leur culture
La vilaine la non précieuse
Câlinait les choux caressait les roses
Endormant les petites bêtes
Donnant un coup de fouet
Aidant à résister
Là, la pensée unique
L’aimait.

Elle en redemandait.
Mais c’est qu’elle ne poussait pas
Comme ça
A la demande.
Elle n’était pas si fréquente
Si populaire.

Il fallait la cultiver
Comme si cela fût possible
Il fallait la mettre dans la ouate
Pour ensuite la faire macérer
Rentrer sa poudre dans leurs compositions
Se gargariser la glotte avec son infusion.

Ils en étaient venus à vouloir
Faire marche arrière
Revenir au naturel
Ne plus chasser de leurs territoires
Les herbes qu’ils disaient mauvaises
Autrefois.

Ils en étaient arrivés à renier
L’efficacité de la chimie
A ne plus vouloir engloutir n’importe quoi
Ils voulaient
Revenir aux fondamentaux.

Et elle était là
Ma fleur urticante
Ma meilleure amie
Certes piquante
Et pourtant si jolie.

Compagne des vessies
Minéralisante des quotidiens qui déchantent
Une amie régénérante
La caresse des chevelures décrépies
La multifonction végétale
Une amie sans façon
Consommable à merci
Et sans se ruiner.

Carole Radureau (11/08/2016)



La fleur qui détricote la pensée unique

Par Carl Axel Magnus Lindman — «Bilder ur Nordens Flora» Stockholm, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=5979125

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes, #Les fleurs

Repost 0
Commenter cet article

almanito 11/08/2016 12:58

Elle a du boulot devant elle si elle veut détricoter la pensée unique, quel courage!

caroleone 11/08/2016 19:56

C'est aussi qu'elle a de bons arguments....