Fleur de chute

Publié le 6 Août 2016

De ru naissant
En petits tourbillons
De légère ébriété
A ne plus savoir que faire
Elle allait
Fleur de liberté
Onde pure ruisseau ivre
Se laissant entraîner.

Edification d’un parcours
Plus fléché qu’on ne le pense
Des barricades de prêles
Aux bancs de menthe poivrée
Quelques iris d’eau étincelants
Juvéniles éclats éphémères attributions.

C’était doux c’était bon c’était frais
Parfois elle buvait une toute petite tasse de Chine
Parfois elle toussait d’une petite toux bénigne
C’était vivifiant c’était haletant c’était appétissant
Elle s’apprêtait à faire le grand saut
Sans l’élastique.

Une chute de Rhin comme on n’en fait plus
Une chute de seins affaissés par les siècles
Une chute de vertiges de frissons d’étincelles
Avec les cris des martinets égayés
Et les poissons arc-en-ciel voltigeurs aguerris.

Elle avait chuté la fleur de l’eau
L’éphémère corolle éperdue et heureuse
Dans un bras de rivière elle avait déposé
Sa tête brisée comme par trop de rêves évanouis
Elle s’était endormie dans un petit marigot
Déposant son fardeau
Déposant son éco
De délicats pollens, des étamines éconduites
Des filaments de vie en attente de pollinisateur
Elle avait fermé ses yeux de fleurs
Sa bouche de fleur encore vierge de baisers
Pour dire adieu à la rivière
Pour dire adieu à la vie.

Carole Radureau (04/08/2016)

Fleur de chute

cataracta gocta au Pérou

Par Elemaki — Travail personnel, CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=3335925

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes, #Les fleurs, #L'eau

Repost 0
Commenter cet article

almanito 06/08/2016 10:23

Ta plume a la fantaisie du ruisseau, la vivacité de la rivière et l'impétuosité du torrent. C'est du grand Caro qu'on a là! Moi, j'admire.

caroleone 06/08/2016 14:28

C'est gentil comme tout de me dire cela mais quand c'est bien ainsi, c'est sûrement un hasard. Il faut se laisser entraîner par l'onde généreuse et savoir écouter le silence de la nature au milieu du fracas du monde. Et ce n'est pas tous les jours possible car parfois on éteint le son.