Le conflit de Chenalho entre partis politiques, provoque le déplacement de plusieurs familles Abejas. Retour sur les faits

Publié le 1 Juillet 2016

Après les terribles faits qui se sont déroulés dans la municipalité de Chenalho, se concluant pour le moment avec une fusillade et la mort d'une fillette de 14 ans et d'un homme de 55 ans, ainsi que plusieurs blessés, la Société Civile de Las Abejas lance un appel à la solidarité pour les 81 personnes tzotzils, intégrantes de l'organisation des Abejas, déplacées de leur communauté pour éviter la violence, et se retrouvant ainsi à Acteal, avec quasiment rien pour se loger et se nourrir, en dehors de ce que les autres intégrants de l'organisation ont pu leur apporter modestement.

En effet, les Abejas ont communiqué le 3 juin dernier "cela fait à peine 8 jours, le jeudi 26 mai, les membres de l'organisation de la Société Civile de Las Abejas dans la communauté de la communauté Colonia Puebla se sont déplacés: 14 familles soit un total de 81 personnes, car dans cette communauté il y a eu de nouveau beaucoup de violence et des fusillades. A cause des partis politiques, pour la dispute du pouvoir, sont mortes deux personnes, 3 maisons ont été brûlées et 2 détruites, 3 véhicules ont été détruits et 6 personnes ont été blessées. POur le moment il n'y a pas de condition pour le retour de ces personnes, car il n'a pas été trouvée une solution définitive"

Le conflit de Chenalho, a commencé en avril, après que plusieurs municipalités du Chiapas se soient soulevées pour refuser l'imposition de leur président municipal (maire) par la fraude du parti au pouvoir dans l'état du Chiapas, le dit parti "vert". Pour le moment 12 municipalités se sont d'ores et déjà manifestées avec plus ou moins de succès contre ces fraudes, parfois par la violence comme ce fut le cas à Oxchuc (durant plusieurs semaines, les habitants ont bloqué tous les accès à la ville et ont occupé ou brulé l'intégralité des édifices gouvernementaux), ou par l'organisation du peuple comme ce fut le cas à Tila, où depuis, ce sont des adhérents à la Sexta Zapatiste qui organisent la vie de leur municipalité d'une manière autonome.

La suite sur Espoir Chiapas :

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article