Guatemala : Les Xinka

Publié le 7 Juillet 2016

image

Peuple autochtone du Guatemala qui, avec le peuple Garifuna représentent les deux peuples non mayas du pays.

Autre orthographe possible : Xinca

Population : 16.613 personnes

Langue : xinca, isolat linguistique

Les Xincas sont les premiers habitants du département de Santa Rosa.

Avant la conquête espagnole, les Xincas habitaient le long de la côte pacifique dans les montagnes de Jalapa.

Ils résistent au conquistador Pedro de Alvarado et passent vers la zone de Cuscatlán.

Battus par le colonisateur, ils deviennent ses esclaves et doivent l’accompagner à la conquête de l’actuel El Salvador.

Après 1575 s’accélère le processus d’extinction du groupe.

Le territoire traditionnel se situe le long du rio Los esclavos jusqu’à la frontière d’El Salvador.

Il y a un parlement du peuple Xinka et un conseil régional des autorités ancestrales xinkas.

Les communautés indigènes

Communauté indigène xinka de la Montaña Santa Maria Xalapán – Jalapa

Communauté indigène xinka de Jumaytepeque.

Communauté indigène xinka de Jutiapa

Communauté indigène xinka de San Juan Yupiltepeque

Communauté indigène xinka El Pajal, Las Lomas de Chiquimulilla

Communauté indigène xinka de San Carlos Alzazate

Communauté indigène xinka de San Luis Jilotepeque, Jalapa

Communauté xinka de Guazacapán

Communauté xinka de San Juan Tecuaco

Communauté xinka de Santa Maria et Santa Anita Nixtikipake Ixhuatan.

Yupiltepeque

De @gtvo_zunor - Trabajo propio, CC BY-SA 4.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=48697657

Quelques données succinctes sur leur mode de vie

Les villes ont des structures en bois.

Le peuple est organisé en confédération de tribus.

Ils croient en un dieu créateur suprême nommé Tiwix ou Kajna’Tata Ow et en sa lignée, les tekuanes (nahuales) des personnages aux différentes vertus qui maintiennent une communication constante avec la communauté ainsi qu’une aide.

Des cérémonies destinées à remercier le créateur ont lieu avec utilisation de bougies qui symbolisent les points cardinaux.

Le sud : couleur rouge en référence au sang qui circule dans les veines.

L'Est : couleur jaune symbolisant la nouvelle vie, la nouvelle aube.

Le nord : couleur verte qui symbolise la nature qui donne le nécessaire à la vie.

L'ouest : couleur noire qui signifie la mort et la fin de la route.

Le blanc représente la pureté et la transparence des actions des hommes et des femmes du peuple Xinca.

image

 
Tenue

Les hommes : chemise blanche à manches longues, pantalon blanc tenu par des rubans à la taille.

image

Les femmes : chemisier blanc, jupe noire, tresses circulaires dans les cheveux

 

jocote (spondias purpurea) By Elveoflight - Own work, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4116938

 

Quelques produits cultivés ou récoltés: Maincillo (maïs), papa malanga (taro), hongos anacate (chanterelles), chilacayote (courge), guias de ayote (calebasse), flor de izote ( fleur de yucca), arbol de pitos (erythrina berteroana), raiz del guisquil (chayote), ta’ha yuca (manioc)

Fruits sauvages

Sapote, sapotille, jocote, anonce, néflier du Japon, pitaya, fruit du dragon, nance, grenadille…..

Leur économie est basée sur l’agriculture, la pêche, le commerce.

Artisanat

Les femmes tissent les vêtements sur un métier à tisser traditionnel dit de ceinture dont vous pourrez voir une vidéo en suivant ce lien :

Une plante utilisée dans la médecine traditionnelle, toronjil (la mélisse)

De Franz Eugen Köhler, Köhler's Medizinal-Pflanzen - List of Koehler Images, Dominio público, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=255373

 

La médecine traditionnelle

Les femmes surtout ont hérité des connaissances ancestrales pour soigner avec les plantes. Cette médecine peut soigner tout type de maux.

De Civica - Trabajo propio, Dominio público, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4134222

 

Ils fabriquent de la vannerie en fibres (le petate, un tapis ou natte).

Le savoir-faire en vidéo avec ce lien ci-dessous :

panorama de San Rafael las Flores, la mine El Escobal à gauche et le centre urbain à droite

 

Multinationales, la lutte continue

En 2013, après 8 consultations de bonne foi qui rejetaient très largement l’exploration et l’exploitation minière, le gouvernement autorise l’exploitation de minerais dans la municipalité de San Rafale Las Flores (projet Escobal de Tahoe resources)

Une manifestation pacifique organisée par le parlement Xinka avec des membres de plusieurs villages a été sévèrement réprimée par les pouvoirs locaux et ensuite le peuple a subi des pressions, des arrestations et des persécutions.

sources : wikipedia, leoprensalibre et tout au long de cet article des liens vers le magnifique site du peuple Xinka.

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Guatemala, #Xinka, #Peuples originaires

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article