Les roseraies du parc de la Tête d'or à Lyon

Publié le 3 Juin 2016

Les roseraies du parc de la Tête d'or à Lyon

S'il est une raison d'aller visiter le parc de la Tête d'or à Lyon, c'est bien à la présence de roseraies qu'on la doit.

Et le parc n'est pas avare en roseraie, n'est pas avare en rosiers.

Il y en aurait 30.000 !!

Je n'ai pas compté à vrai dire, le parc est si grand et les rosiers y sont si bien répartis dans les scènes végétales, cela passe comme une lettre à la poste.

Donc, sur une superficie de 40.000m2, on trouve trois roseraies spécifiques comportant 300 cultivars et 30.000 rosiers.

A l'origine, les premiers rosiers du jardin botanique sont issus de la collection donnée par Joséphine de Beauharnais en 1805.

Les roseraies du parc de la Tête d'or à Lyon
rosier Rush

rosier Rush

Les roseraies du parc de la Tête d'or à Lyon
Les roseraies du parc de la Tête d'or à Lyon
La grande roseraie internationale de Lyon

Conçue dans un style à l'anglaise, la roseraie du parc de la Tête d'or se situe sur une superficie de 5 hectares avec une ouverture sur le lac artificiel. Les roses côtoient de multiples plantes vivaces ou annuelles ainsi que des arbres très anciens et souvent imposants, au milieu de pelouses bien entretenues.

L'ensemble est de toute beauté, le style anglais mélange les plantes en un fouillis ordonné (c'est ce que je préfère pour ma part) et les mélanges de plantes mettent en valeur la reine des fleurs.

Tous les groupes de roses y sont représentés, aussi bien les hybrides modernes que les roses anciennes et les rosiers lianes qui grimpent à l'assaut de solides armatures et tonnelles ou tout simplement s'accrochent à des arbres.

La grande roseraie a été impulsée par le maire Pradel en 1960, les travaux ont demandé quatre années et en 1964 le parc est inauguré en présence d'un panel de personnalités du monde entier.

autour de Rhapsody in blue
autour de Rhapsody in blueautour de Rhapsody in blue

autour de Rhapsody in blue

Christophe Colomb (Meilland)Christophe Colomb (Meilland)

Christophe Colomb (Meilland)

Les roseraies du parc de la Tête d'or à Lyon
Les roseraies du parc de la Tête d'or à Lyon
Purple lodge (Orard, hybride moderne)

Purple lodge (Orard, hybride moderne)

Abraham Darby (Austin, rose anglaise)

Abraham Darby (Austin, rose anglaise)

Pullman Orient Express (Meilland)

Pullman Orient Express (Meilland)

Les roseraies du parc de la Tête d'or à Lyon
La roseraie historique

Cette roseraie est conçue en 1980 à l'ancien emplacement d'une collection ampélographique ( de vignes).

2000 m2 pour y regrouper 400 cultivars (des hybrides sélectionnés par l'homme) mais aussi des espèces sauvages et botaniques. Elle se situe dans l'enceinte du jardin botanique du parc de la Tête d'or.

La roseraie historique retrace l'histoire de la culture des roses dont la région lyonnaise est une actrice de choix.

On y trouve trois grandes zones

Les rosiers modernes et hybrides.

Les rosiers d'Europe et du Proche-Orient.

Les rosiers d'Extrême-Orient.

Les espèces sauvages sont des espèces envahissantes et vigoureuses. Elles ont été collectées à partir de graines récoltées dans la nature. Seules les plantes qui ont conservé les critères de leur espèce font partie de la collection.

Les rosiers botaniques sont issus de la pollinisation croisée par les insectes de rosiers sauvages et de rosiers cultivés.

Ils fleurissent en juin et sont souvent très résistants aux maladies - les rosa rugosa sont les plus connus-.

Les rosiers horticoles sont les plus nombreux dans la roseraie historique. Ils sont représentés dans des carrés de 5 plantes, classés par catégorie ( les roses galliques ou gallica, les roses hybrides de thé, les roses hybrides remontantes, les roses centfeuilles ou centifolia, les roses de Portland etc)

Il y a 340 variétés.

rosa foetida persiana (botanique) le rose le plus jaune qui soit

rosa foetida persiana (botanique) le rose le plus jaune qui soit

la Belle sultane (gallica)
la Belle sultane (gallica)

la Belle sultane (gallica)

rosa roxburghi (botanique)

rosa roxburghi (botanique)

William Allen Richardson (Veuve Ducher, rosier noisette)

William Allen Richardson (Veuve Ducher, rosier noisette)

L'héritier (Vilmorin, rose Boursault)

L'héritier (Vilmorin, rose Boursault)

Henry Barruet ( Barbier frères - hybride de luciae)

Henry Barruet ( Barbier frères - hybride de luciae)

Mannings blush (Manning - hybride rubiginosa)

Mannings blush (Manning - hybride rubiginosa)

Mme Cordier (Guillot, hybride remontant)

Mme Cordier (Guillot, hybride remontant)

Gloire lyonnaise - Guillot

Gloire lyonnaise - Guillot

Le rire niais ( Dupont - rosa centifolia)

Le rire niais ( Dupont - rosa centifolia)

Marie de St Jean (Damaizin - rose portland)

Marie de St Jean (Damaizin - rose portland)

Captain Williams (gallica)

Captain Williams (gallica)

Les roseraies du parc de la Tête d'or à Lyon
La roseraie de concours

La roseraie d'essais est créée dans le parc en 1930.

Elle est située près du bâtiment dit "chalet des gardes", dessinée et mise en place par un paysagiste lyonnais de renom, Philibert Lavenir.

C'est le siège de la Société française des roses qui organise chaque année un concours international de roses nouvelles au cours duquel est décerné le prix de la "plus belle rose de France".

Chaque année, une quinzaine d'obtenteurs fournissent 5 plants de rosier par cultivar plantés qui seront observés pendant deux ans par un jury de professionnels de l'horticulture et des amateurs éclairés.

Les roseraies du parc de la Tête d'or à Lyon
rosier tige Burgundy ice (hybride moderne)

rosier tige Burgundy ice (hybride moderne)

Les roseraies du parc de la Tête d'or à Lyon
Prince jardinier (Meilland, hybride moderne)

Prince jardinier (Meilland, hybride moderne)

Les roseraies du parc de la Tête d'or à Lyon
Rush (hybride moderne)

Rush (hybride moderne)

Les roseraies du parc de la Tête d'or à Lyon

Rédigé par caroleone

Publié dans #Balade en France, #Les fleurs

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Tu devais être à la fête devant tant de variétés :) Tu as fait une série de photos splendides et j'imagine qu'il a fallu te tirer par la main au moment de partir!
C
Je me suis limitée en fait, j'avais peur de ne pas avoir assez de réserve, j'ai donc privilégié des variétés que j'ai à la maison et des variétés lyonnaises et anciennes. Il pleuvait à la fin de la matinée et nous avions beaucoup marché, aussi nous savions que nous ne pourrions pas tout voir alors nous sommes repartis contents malgré tout.