Dónde están todos los otros ? (Ayotzinapa)

Publié le 16 Juin 2016

Dónde están todos los otros ? (Ayotzinapa)

Aujourd'hui, comme c'est le jour anniversaire de deux des disparus d'Ayotzinapa et comme j'ai relayé sur fb le message d'une maman d'un autre disparu, j'en ai profité pour traduire 3 des petits textes que j'avais dédié aux enfants.

Les voici en lien.

Cette blessure ne se refermera jamais tant que nous ne saurons pas ce qu'il s'est passé et ce qu'il est arrivé à ces jeunes.

Toute une vie à chercher des disparus.

C'est le lot de tant de parents, de tant de femmes, d'époux de par le monde où sévissent les fascismes, les états policiers.

Nous commençons à avoir chez nous en France un avant-goût d'une dérive qui mène à celles que l'on voit dans des pays comme le Mexique, le Honduras, le Guatemala, la Colombie.

De tout coeur avec les familles.

Que la poésie puisse porter la lumière et l'énergie nécessaire à la guérison.

Caroleone

Le message de Cristina, la maman de Benjamin Ascencio Bautista et en-dessous mon poème.

Je m'appelle Cristina Bautista, je cherche mon fils Benjamin, disparu avec 42 de ses frères d' Ayotzinapa. Les policiers ont été les responsables et c'était les 26 et 27 septembre 2014 à Iguala,Guerrero.
Tlayoua tlaknepjmi kan
On mestli ma mitstlauilo tlaktijtsekui un totunaltsin ma mistotoni tlaknepjmi pain tlakoyo ma mitspaleui ne konetzin Benjamin Ascencio Baptiste uan mojnivan kanon niknemi najua nochipan nimitstlachilis kampa mitsnextis.

Si tu es dans l'obscurité, que la lune t'illumine.
Si tu as froid, que le soleil te donne la chaleur.
Si tu es dans le bois, qu'il te protège tous les jours.
Je te chercherai jusqu'à te trouver, mon fils Benjamín Ascencio Bautista, avec tes frères.

Dans vos cœurs il existe une porte
Qui est celle du bonheur.
Ouvrez-là pour moi.


Carole Radureau (19/02/2015)

*****

En sus corazones existe una puerta
Que es el de la felicidad.
Abra para mí.

Carole Radureau

Les liens vers les poèmes pour Israel Jacinto Lugardo et Abel Garcia Hernandez :

Sur le radeau de l’aventure
Je chavirais un jour
C’était dans le futur.
Aujourd’hui je suis là
Et les eaux semblent calmes.


Carole Radureau (19/02/2015)

******

Sobre la balsa de la aventura
Yo zozobraba un día
Era en el futuro.
Hoy estoy allí
Y las aguas parecen tranquilas.

Carole Radureau

Je suis le cours d’un torrent
Aux ondes d’argent
Les poissons m’éclaboussent
Et moi je rigole et je tousse.


Carole Radureau (19/02/2015)

*****
Soy el curso de un torrente
A las ondas de dinero
Los peces me salpican
Y yo me río y toso.

Carole Radureau

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mexique, #Ayotzinapa, #Mes anar-poèmes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article