Des morts et des blessés pendant une attaque de la police à Nochixtlán. La population se replie, résiste et organise des brigades de surveillance

Publié le 20 Juin 2016

.....6 morts, 51 blessés.....

Oscar Aguilar Ramirez, Andrés Sanabria García, Anselmo Cruz Aquino, Yalid Jiménez Santiago, Oscar Nicolas Santiago, Omar González Santiago et Antonio Pérez sont morts pendant la répression de la police contre l'enseignement primaire et la population en général, ce dimanche à Asunción de Nochixtlán, à Oaxaca.

Les six sont voisins et sympathisants du mouvement magisterial, a confirmé à Desinformémonos Agustín Chávez, membre de la radio Mixtèque, de la ville de Tlaxiaco, témoin de l'attaque, qui a remarqué que le ministère public Luis Fernando Cotero Canceco, a signalé qu'ils n'ont uniquement dans le dépôt que quatre corps, la population est à la recherche des deux autres.

Chávez a informé que la police fédérale est arrivée dès l'aube de ce dimanche, par hélicoptères et autobus avec des centaines d'éléments de sécurité sur la zone, où l'atterrissage leur a été permis dans le ranch, propriété du président municipal Daniel Cuevas Chávez et de son frère, député local élu, Herminio Cuevas Chávez, les deux du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI).

À 8 heures du matin, raconte l'interviewé par voie téléphonique, a commencé la répression envers les maîtres et les pères de famille qui maintenaient le blocage intermittent de la route, en tant que protestation à cause de l'imposition de la réforme éducative et l'emprisonnement des secrétaires généraux et de l'organisation de la Section vingt-deux de la #CNTE.

La police fédérale, a affirmé le témoin, a utilisé des armes à feu en plus des gaz lacrymogènes et des explosifs, par lesquels on présume que les personnes sont décédées à la suite de l'attaque directe des éléments de sécurité.

Les corps des morts ont été déplacés aux pompes funèbres Díaz, où le Parquet Général de l'État cherche à réaliser les autopsies légales. Maurilio Santiago Reyes, du Centre des Droits de l'homme du Conseil des Peuples autochtones réalise les démarches à la demande des parents des défunts, pour qu'ils puissent participer au processus de l'autopsie et que soient présents des médecins indépendants .

Les personnes blessées se trouvent sur le parvis de l'église, où se concentrent des médecins de la région et les personnes qui collaborent à leur attention. C'est aussi l'endroit où est reçu un approvisionnement de médicaments, de matériel de soin, d'eau et d'aliments.

L'attaque d'aujourd'hui, a indiqué Agustín Chávez, “ils ont échauffé les habitants de la région, qui après avoir appris ce qui arrivait et la complicité du président municipal, ont mis le feu à l'édifice de la mairie. Des voisins de Tlaxiaco et de Yanguitlán se sont organisés en contingents qui se sont déplacés tout de suite vers Nochixtlán. Des brigades de jeunes hommes se sont également formées qui parcourent différents points de la zone pour rester vigilants.

Traduction carolita d'un article de Désinformémonos du 19 juin 2016 :

Des morts et des blessés pendant une attaque de la police à Nochixtlán. La population se replie, résiste et organise des brigades de surveillance
Des morts et des blessés pendant une attaque de la police à Nochixtlán. La population se replie, résiste et organise des brigades de surveillance

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Mexique, #manifs, #Répression

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :