Charge

Publié le 10 Juin 2016

Pierres
Gravats
Obligations
Devoirs
La brouette est le vaisseau
Qui transporte mes soucis
Le cargo de mes devoirs
La nef de mes obligations
Aussi lourdes que des pierres
Sont les chaînes attachées à mes chevilles
Aussi froides que les donneurs d’ordre
Sont les chaînes qui tintent à mes poignets.
J’avance sur le chemin
Ma charge rivée aux reins
Je trébuche sur des cailloux mal dégrossis
J’use mes souliers sur des sentiers mal famés
Et mes yeux ne sont plus aussi vifs qu’autrefois
Quand ils savaient trier le bon grain de l’ivraie.

Ma charge est lourde.
Mon chemin est long.
Je n’ai pas le droit de faire chavirer
La cargaison.
Je n’ai pas le droit de m’arrêter
Souffler un peu
La dynamique m’entraîne sur toujours plus de
Charges
Toujours plus de
Poids
Toujours plus de rentabilité
De sous à gagner pour acheter une bougie
Afin de faire les comptes le soir
Et constater qu’il ne reste
Rien
Pour vivre.

Carole Radureau (10/06/2016)

Image Nizar Ali Badr

Charge

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes, #La pierre

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article