P’tites bêtes de Bretagne : La vache Froment du Léon

Publié le 8 Mai 2016

P’tites bêtes de Bretagne : La vache Froment du Léon

image

C’est une race de vache bretonne crée dans le pays de Léon au nord de la Bretagne (Finistère).

Elle est proche génétiquement des races des îles anglo-normandes, cousine de la jersiaise er ancêtre de la Guernesey. Il existait même au XVIIIe siècle une race que l’on appelait léonaise ou léonarde.

Le berceau de la race : entre Paimpol et Carhaix.

Elle appartenait à la population rouge, froment ou pie rouge comme avec la pie rouge de Carhaix qui a disparu.

C’est une vache laitière qui peut produire 3500 kg de lait par lactation.

Son lait est riche en protéines protéiques dont il contient 35g/l et 46g/l de matières grasses. Il donne une crème colorée et un beurre doré (bouton d’or) en raison d’un lait riche en béta-carotène.

Elle nourrit aussi ses veaux.

Les effectifs étant faibles, les éleveurs doivent travailler en race pure pour atteindre un nombre assez conséquent pour les mettre à l’abri de la consanguinité.

P’tites bêtes de Bretagne : La vache Froment du Léon

image

Caractéristiques

Taille : 1,40 m au garrot

Poids : vaches 500 kg, taureaux 800 kg

La robe est de couleur zain froment clair ou foncé, parfois pie.

Les cornes sont en croissant relevé.

  • 1907 : création du livre généalogique de la race froment du Léon à St Brieuc. On recense alors 35.000 vaches.
  • 1914 : présentation pour la première fois au concours général de Paris.
  • 1932 : chute des effectifs : 25.000 en 1932, 5000 en 1962, 2500 en 1968.
  • 1939 : on ne la présente plus dans les concours.
  • Années 50 : création du syndicat du contrôle laitier dans les Côtes d’Armor pour les éleveurs de Froment. La race est en danger d’extinction.
  • 1964 : premières inséminations de Froment par des paillettes de taureaux de Guernesey.
  • 1978 : quelques spécimens sont retrouvés vers Goëlo (Etables-sur-Mer) qui permettent de sauver la race
  • 1980 : création d’un code de race pour la Froment du Léon.
  • 1981 : entrée de 4 taureaux Froment du Léon au centre d’insémination artificiel de Créhon (22).
  • 1994 : Effectifs : 240 animaux dont 150 vaches. 80% des femelles reproduisent en race pure
P’tites bêtes de Bretagne : La vache Froment du Léon
Ses atouts
  • Elle est douce et docile
  • Elle est rustique, bien adaptée au plein air
  • Son lait est riche et de qualité, il est riche en béta-carotène.
  • C’est une véritable beurrière

Le syndicat de la Froment du Léon

Rédigé par caroleone

Publié dans #Les animaux de caro

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article