Les espadrilles catalanes

Publié le 16 Mai 2016

Les espadrilles catalanes

Par Kippelboy — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=21279126

****

A la fin du XIXe siècle apparaît une sandale de paysans composée d’une semelle de corde et d’une toile. Chaussure traditionnelle de Catalogne, elle chausse aussi les pieds des danseurs de Sardane.

Les espadrilles catalanes
Les espadrilles catalanes

St Laurent de Cerdans, patrie de la vigatane

A St Laurent de Cerdans dans les Pyrénées orientales, une entreprise du nom de Création catalane créée en 2008 reprend le flambeau et le savoir-faire ancien tout en lui imprimant un virage moderne.

Trois personnes seulement s’occupent de la fabrication de la création et de la commercialisation des produits.

Accueil et écoute très sympathiques.

L’entreprise travaille uniquement avec les « Toiles du soleil » aux coloris lumineux et modernes dont je parlerais dans un article séparé.

Les espadrilles sont fabriquées selon le procédé de fabrication ancestral.

Les espadrilles catalanes

Création catalane

La création catalane de Céline et Cécile a été primée en 2008 au concours national des créateurs d’entreprises, elle est reconnue en tant que « talents » du Pays Catalan, elles ont été lauréates du mercure d’or en 2010.

Comment fabrique-t-on une espadrille ?

Sur le site de Création catalane on peut avoir un exemple du procédé dont je vous fais un petit résumé ici :

  1. La semelle est découpée dans un tapis de jute, elle est enrobée d’un tissu en coton de couleur écru. L’opération est manuelle pour cette 1ère de propreté.
  2. La 1ère est agrafée à la machine ou clouée à la main sur une forme en bois.
  3. Le tissu, ou l’empeigne est découpé et collé à l’avant de la 1ère de propreté avec la machine à monter.
  4. La talonnette qui est une spécialité catalane est collée à la main sur l’arrière et la 1ère.
  5. Une tresse de corde est cousue autour de la 1ère pour maintenir l’empeigne et la talonnette sur la semelle. C’est une « machine à petits points » qui est utilisée pour cette opération.
  6. La semelle en caoutchouc est collée et pressée sous la 1ère.
  7. Le lacet est positionné à la main entre la talonnette et l’empeigne.
Les espadrilles catalanes

Par CristinaGP4 — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=5709329

****

Spécialité catalane

Dans les pays catalans, les espadrilles font partie des costumes féminins et masculins dans la paysannerie traditionnelle. Les femmes portaient des espadrilles rouges et les hommes des espadrilles noires.

Les références écrites en catalan remontent à l’an 1332 et on y parle des espadrilles telles qu’on les connaît de nos jours sous le nom de espardenya.

Les vigatanes sont des espadrilles catalanes dont le nom catalan est espardenya vigatana.

Cette chaussure servait à tous les moments de la vie, les travaux de la terre, la danse, la marche en montagne, pour jouer au rugby.

Vers 1860 arrive d’Espagne l’industrie de la sandale introduite à St Laurent de Cerdans. Le premier qui fabrique mécaniquement le tissu à sandale à Barcelone est Francisco Sans. Il enseigne son savoir-faire à son neveu Joseph Sans qui développe le procédé à St Laurent qui est son village natal. Joseph Sans invente une spécialité de tresse sans semelles à la main qui donnera un essor à la sandale et qui fera travailler plus de 250 personnes dans la fabrique.

Au début du XXe siècle, St Laurent de Cerdans comptait 3000 habitants dont environ un millier travaillait à la fabrique de toiles et d’espadrilles. Le village devient le plus grand centre de production en France.

Une crise va démarrer en 1950 et s’échelonner sur 20 ans avec la reconversion de la chaussure en chaussure de fantaisie, la réduction des emplois et la fermeture progressive des ateliers.

Le renouveau de l'espadrille à St Laurent semble être sur la bonne voie. De la couleur, du dynamisme, un sympathique accueil, de la modernité et aux pieds des chaussures pas comme les autres dont le confort semble indéniable.

Rédigé par caroleone

Publié dans #Balade en France

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Mais c'est toute ma jeunesse, les catalanes! On ne portait que ça l'été. Au début elles étaient noires, puis on en a fait en couleurs pour les enfants. Hormis la couleur, aucune fantaisie, la toile épaisse et solide qui durait plusieurs saisons et le pied à même la corde à l'intérieur, gare aux peaux délicates :)). C'est bien que cette fabrication artisanale revive, ça va faire vivre du monde j'espère.
C
Nous aussi on avait des espadrilles étant gamins mais je ne connaissais pas leur histoire ni leur origine Celles-ci sont vraiment très belles et le tissu catalan de grande qualité. J'étais contente de faire cette découverte. Oui, je crois que l'économie du village peut rayonner grâce au renouveau de l'espadrille mais peut-être plus par le biais du tourisme.