La chanson de l'été

Publié le 21 Juin 2016

La chanson de l'été

Par Giuseppe Arcimboldo — [1], Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=101711

Mon Père tenait dans sa main
Toutes les forêts familières
Mon Père tenait dans sa main
Toutes les boucles des chemins
Et les cheveux de la rivière
Pour faire un cheval à crinière,
Un cheval d'écume et de blé
Aux jeunes filles de l'été

Loin derrière et plus loin devant
La terre a la couleur du vent
Dans les jardins plantés en pente
Les oiseaux sont des fleurs volantes

Mon Père tenait dans sa main
Toutes les lampes des chaumières
Mon Père tenait dans sa main
L'ombre soyeuse des sapins
Et la fraîcheur bleue des clairières
Où tresser la mousse et le lierre
Afin d'en faire des colliers
aux jeunes filles de l'été

Mon Père tenait dans sa main
Toutes les sources de la terre
Mon Père tenait dans sa main
L'étoile froide des matins
Et des maisons ventres de pierre
Un chant s'élevait sur la terre
Montée des eaux montée des blés
Jusqu'au coeur brûlant de l'été

Luc Bérimont /Michel Aubert

Rédigé par caroleone

Publié dans #La poésie que j'aime, #Chanson non crétinisante

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article