A l’encre de Terre Mère j’écris ma poésie

Publié le 24 Avril 2016

Elle est encre inépuisable
Bien plus forte qu’on ne le croit
Elle est encre inaltérable
Son fer ses dents son métal froid

C’est un encore magique et fécond
Une aura de papier un grand cahier
Des feuilles de feu des fruits tout ronds
Quelques millimètres de volcans pliés

On peut tout faire d’elle on peut tout dire
Tout écrire tout penser tout rêver
On peut sans légende une autre histoire écrire
Sans paroles et sans noms on doit juste dessiner

Elle est encre multicolore
Sa matière première est tendre et prospère
Sentez son parfum il a mille odeurs
Mille goûts sa bouche est plume de terre

C’est un encore multiple un puits sans fonds
Un trésor qui se plie se tend se prête
C’est une écriture- mime un écrit de coton
Un savoir ancestral non avare de ses miettes

Un recueil d’ères dévolues un roman d’ondes pures
Un récital de murmures puisés dans les conques marines
Une onomatopée de nids un brouillon de fumures
Une couvée de mots tus une dictée utérine.

Carole Radureau (23/04/2016)

A l’encre de Terre Mère j’écris ma poésie

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Une encre faite pour toi, ton poème est en osmose parfaite avec l'illustration que j'aime beaucoup
C
L'avantage avec l'encre de terre mère c'est qu'elle est multiple, odorante et colorée. Elle sert à retranscrire la gaieté mais aussi la colère et son caractère est toujours entier.