Guerres amérindiennes : La conquête du désert

Publié le 21 Mars 2016

Patagonie argentine

CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=207463

*****

La conquête du désert ou campagne du désert désigne une campagne du gouvernement argentin exécutée par l’armée argentine entre 1879 et 1881 sous les ordres du général Julio Argentino Roca (futur président) avec pour objectif d’obtenir la domination complète et la place nette sur les territoires du sud de la Pampa et de la Patagonie orientale.

Ces régions étaient alors les territoires des indiens Mapuche.

Elles sont appelées désert en Argentine alors qu’en fait il ne s’agit pas de désert au sens propre du terme.

Déjà la Pampa et la Patagonie orientale étaient loin d’être désertées.

La Pampa est une prairie ou une plaine recouverte d’herbes et dépourvue d’arbres.

La Patagonie se présente sous diverses formes : forêts tempérées d’arbres à feuilles caduques, prairies et savanes, montagnes, étages alpins et subalpins, glaciers, littoraux, îles etc….

pampa argentine dans la plaine centrale

Par Fotografía de Maximiliano Alba tomada especialmente para Wikipedia Commons. — Travail personnel, CC BY-SA 2.5, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1963109

Par Juan Manuel Blanes (1830 - 1901) — Museo histórico nacional, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=6807625

******

Des polémiques semblent exister sur la nature de l’intention du pays à savoir si cette guerre est la conquête pour la civilisation ou un génocide à proprement parler. Il est clair à mes yeux que le génocide est le terme approprié comme pour chaque tentative de colonisation des terres autochtones par la force.

Les indiens ne voulant pas faire l’effort de se soumettre (c’est une ironie de ma part) à la civilisation occidentale, le génocide s’était alors justifié et il donna naissance à la nation argentine en visant des groupes qui ne faisaient pas partie de cet état (du sociologie D.Feierstein).

Les premiers affrontements commencent vers 1536 dès l’arrivée des colons espagnols sur les rives du Rio de la Plata et avec la création de Buenos Aires.

Les colons dépossèdent les peuples originaires de cette région située autour de Buenos Aires pour y mettre du bétail. La faune locale disparaît alors très vite et cette faune était source de subsistance pour les indigènes.

Eux se défendent en volant les vaches et les chevaux dans les fermes.

Alors les espagnols construisent des fortins pour défendre « leurs « terres des attaques indiennes.

La ligne de séparation entre les territoires sur lesquels se tiennent les fermes et les terres sauvages progresse à partir de Buenos Aires vers l’ouest et le sud.

le rio Salado actuel vers Junin

Par (ver más adelante) — (ver más adelante), Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=2252901

*****

A la fin du XVIIIe siècle, le Rio Salado devient la frontière entre les deux civilisations.

Certains indiens abandonnent leurs tribus pour aller travailler dans les fermes espagnoles et se mélangent à eux.

Ils seront les ancêtres des actuels gauchos, fruit du métissage des deux nationalités.

Après l’indépendance acquise en 1816, l’Argentine veut occuper les terres des Ranquel et des Mapuche.

Des offensives ont lieu en ce sens en 1823 avec celle de Martin Rodriguez et en 1833 avec celle de Juan Manuel de Rosas.

Au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, l’Argentine et le Chili planifient la conquête des territoires occupés par les Mapuche.

Juan Calfulcura

***

En1872, c’est l’offensive (malone) du chef Ranquel, Calfucurá dans les villes de General Alvear, Veinticinco, de Mayo et Nueve de Julio (province de Buenos Aires). Il y aura de nombreux morts du côté argentin et 200.000 têtes de bétail abattues. Ceci est un antécédent immédiat des campagnes de Roca qui seront connues sous le nom de Conquête du désert.

Adolfo Alsina

Par Inconnu — Fotografía extraída del libro "Historia Argentina Contemporánea 1862-1930" . Academia Nacional de la Historia . Editorial Ateneo. 1964, Buenos Aires, Argentina., Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4563952

*****

La conquête d’Adolfo Alsina

Alsina est un des fondateurs du parti autonomiste et du parti autonomiste national. Il est ministre de la guerre et de la marine sous le gouvernement de Avellaneda et en 1875 il doit essayer d’endiguer les attaques des peuples autochtones (Mapuche en grande partie) en Patagonie et dans la Pampa car ceux-ci empêchent l’expansion territoriale des argentins.

La première étape consiste a faire des tranchées (tranchées d’Alsina) de deux mètres de profondeur et trois mètres de large destinées à arrêter le mouvement des chevaux et du bétail volé. Des forts sont construits pour pouvoir communiquer par le biais du télégraphe.

Son plan était sensé « peupler le désert et non détruire les indiens »

Il essaie de comprendre la situation indigène et pour se faire se rend sur place mais il tombe vite malade et meurt d’une atteinte rénale.

Roca

Par Alexander S. Witcomb (1835-1905) — Archivo General de la Nación, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=333498

******

Les indigènes continuent de collecter les bovins dans les fermes de la province de Buenos Aires et le sud de l’actuelle province de Mendoza mais ils ont de plus en plus de mal à progresser devant affronter les patrouilles qui les poursuivent.

Des indigènes abandonnent la partie, sous l’effet de la famine et des représailles des hommes blancs et ils s’unissent aux fermes-estancias pour travailler avec les fermiers en échange de nourriture et refuge. D’autres continuent de résister.

A la mort d’Alsina, Julio Argentino Roca prend la suite.

Lui est plus radical et pense que la seule solution pour régler la menace indigène c’est soit de la anéantir, soit de les soumettre, soit de les expulser.

Fin 1878 a lieu une première offensive pour « nettoyer la zone » entre les tranchées d’Alsina et le Rio Negro : attaques systématiques contre les établissements indigènes.

Guerres amérindiennes : La conquête du désert

le rio Negro a Choele Choel

Par Psycho885 de es, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1535952

******

Conrado Vilegas

De Desconocido - Fotografía extraída del libro "Historia Argentina Contemporánea 1862-1930" . Academia Nacional de la Historia . Editorial Ateneo. 1964, Buenos Aires, Argentina., Dominio público, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=4581050

******

En 1879 : avec 6000 soldats munis de fusils, a lieu une deuxième offensive qui atteint Choele Choel en deux mois. Les indigènes locaux se rendent. Les compagnies dont leur route jusqu’au Rio Negro et au Neuquen créant des établissements civils.

Roca devient président de l’Argentine en 1880 et pour lui il devient urgent et vital de conquérir les territoires du sud du Rio Negro aussi ordonne-t-il la campagne de 1881 que commandera le colonel Conrado Villegas.

Celui-ci conquit le reste du territoire de l’actuelle province de Neuquén. La campagne continue et les indigènes continuent de résister.

La dernière bataille a lieu le 18 octobre 1884 avec la reddition du dernier groupe rebelle de 3000 membres commandé par les caciques Inacayal et Koyel. Ils se rendent deux mois plus tard dans la province actuelle de Chubut.

Cacique Inacayal

De Boote - M.A.Vignati, Dominio público, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=1726302

******

 
Inacayal

Inacayal était un cacique des Tehuelches.

L’attaque de 1881 de Villegas expulse vers le sud les campements d’Inacayal qui hivernait près des sources du rio Limay. Fuyant vers le Chubut, le groupe résiste pendant plus de trois ans à la poursuite militaire des argentins.

Fait prisonnier, il est transféré avec les autres indiens dans des prisons militaires où nombreux sont les indiens qui décèdent. C’est l’explorateur Perito Moreno (qui a donné son nom au célèbre glacier de Patagonie) qui lui permet de sortir de prison. Il terminera sa vie comme portier du musée de La Plata dirigé par Perito Moreno.

Sources : wikipédia et lien ci-dessous

Une lecture pour ce sujet

La conquête du "désert" argentin (1879) et la fin de la question indigène Etude sur la justification idéologique d'une spoliation de Stéphane Bürgi

Liens complémentaires

En savoir plus sur les MAPUCHE

En savoir plus sur les TEHUELCHE

lien ci-dessous photos d'archives sur album picasa :

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article