Antonio Machado

Publié le 24 Février 2016

Et quand viendra le jour du dernier voyage,
quand partira la nef qui jamais ne revient,
vous me verrez à bord, et mon maigre bagage,
quasiment nu, comme les enfants de la mer.



ANTONIO MACHADO

"Le 22 février 1939, à 15h, à quelques kilomètres de son Espagne, Antonio Machado le Sévillan, l’ami de Lorca, Alberti, Leon Felipe, arrêtait de marcher, tout en continuant à cheminer."

Le 22 février 1939, à 15 heures, s’éteint à Collioure, exilé, un géant de la langue de Cervantes, un orfèvre délicat des mots, un « poète du peuple », Antonio Machado. Il prit parti pour une République espagnole de tous les espoirs, qui ne donna pas tous les fruits attendus, mais fut cependant insupportable aux classes dominantes. A ceux dont certains, encore aujourd’hui, fusilleraient Lorca s’il le fallait.

Ci-dessous cette chronique de Jean Ortiz :

Rédigé par caroleone

Publié dans #Devoir de mémoire, #Espagne, #Chanson du monde

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Au moment de faire mon copier/coller, j'appuie sur valider, pardon, 2 com' sont partis comme ça. Oui, ton article m'a fait penser à l'une des plus belles chanson de Ferrat et Aragon ;)
C
C'est vrai la chanson les poètes nous fait découvrir des poètes pour certains inconnus. Avec les poètes comme Aragon ou Neruda, on apprend beaucoup de choses. Moi, je connais Machado plutôt par le biais de Neruda comme pour la plupart de mes connaissances. Merci pour le lien.
A
https://www.youtube.com/watch?v=aK9Xvxqg3WE