Quelle déchéance !!

Publié le 13 Janvier 2016

Quelle déchéance !!

Ils nous fournissent les occasions d’être extrêmement en colère et aussi les mots pour les qualifier*.

A chaque fois qu’ils nous administrent un traitement ô combien intolérable, on se dit qu’ils ne pourront pas aller encore plus loin, tomber encore plus bas, et pourtant…..

Comme une balle, nous sommes comme une balle que l’on peut lancer avec toute violence contre un mur.

Elle revient dans les mains de son tortionnaire fraîche et nette, ne semblant pas avoir souffert de sa trajectoire et prête à être relancée à nouveau, à perpétuité.

Mais, vraiment, si c’était la droite qui nous avait administré ses saints sacrements-ci, nous serions remontés comme des pendules et prêts à en découdre.

Là, rien.

Ils nous ont bien alambiqué la couenne à grands coups de stratégie du choc, leur leçon bien apprise pour mettre au pas la fabrique de moutons et, ça marche.

Plus de gauche ou du moins de celle qui semblait encore avoir quelque chose à faire avec des idéaux progressistes, plus de luttes, ou du moins sont-elles quand même rares, plus d’opposition, ou du moins juste de quoi faire un petit couac.

Je ne sais pas ce que l’on attend, peut-être pensons-nous qu’avec la droite de retour ou l’extrême, ça sera moins pire néanmoins, je crois qu’il serait bon que les sangs s’excitent un peu et que la rue reprenne ses droits.

La lutte des classes n’a jamais été aussi tendance.

Elle n’a jamais aussi bien porté son nom.

Quand on en arrive à criminaliser des syndicalistes pour leur action contre un patron voyou qui a brisé combien de vies, on tend le bâton pour se faire battre par le peuple au moyen de la révolte de classe.

Mais nous sommes certainement trop embourgeoisés, trop encore nantis, trop encore coincés aux entournures de nos engagements.

Nous attendons le messie portant notre parole, il n’y en a pas, il n’y a plus d’étiquette digne de ce nom et il faut en convenir.

La démarche personnelle seule pourra permettre l’émulation si tant est que chacun fasse selon son devoir et ses idéaux et n’attende pas un appel à l’acte, un appel au rassemblement, suivant son instinct de militant pour aller où le porte son libre-arbitre.

La lutte fera le reste et c’est sur le terrain, dans le mouvement, au cœur des rassemblements pour des idées communes que renaîtront les cendres de ce qui fut la gauche.

Car, il faut en convenir, l’émulation se fait au sein des luttes, dans les entreprises, dans les manifestations, dans les rassemblements de soutien.

Il n’y en a plus depuis belle lurette et on peut pleurer ce que nous avons perdu, la faute à pas-de-chance, en si peu d’années. Ceci il me semble peut expliquer cela.

Quelle déchéance !

Quelle déchéance* ces socialistes de la honte qui ne cessent de briser, de détruire, de saccager tous les fondements de notre société.

Quelle ignominie, quel alignement sur les idées les plus extrêmes, quelle lâcheté, quelle collaboration avec le patronat qu’il était sensé combattre un tant soit peu.

Souvent je me dis que ce gouvernement en est arrivé là par sa médiocrité mais non, c'est très intelligemment construit, comme si en bons larbins de la droite et du capitalisme, il s'empressait de prendre toutes les mesures impopulaires que seul un gouvernement de "gauche" peut se permettre de faire, afin de laisser place nette aux suivants avec leur dynamique à eux.

D'exemples en exemples, je me demandais cette nuit ce que nous serions capables de faire en matière de réaction, si, une idée comme une autre leur tombait dans la caboche de rétablir la guillotine et d’y envoyer des camarades, comme ça, pour l’exemple : des Goodyear, des Air France, des Zadistes ?

Aurions-nous encore du jus, de la verve, du sang frais dans nos veines pour contrer l’infamie ?

Quelle déchéance !!

Chaque fois qu’une aberration de ce gouvernement me fait dire que c’est la dernière, qu’il ne peut pas tomber plus bas, il me fait mentir.

Alors, soyez certains, que la prochaine merde à pondre sera la réhabilitation de la peine de mort.

Je blague mais qui sait ?

Caroleone

  • Une déchéance est une situation dans laquelle il n’y a plus de progression mais plutôt une dégradation.

Rédigé par caroleone

Publié dans #Réflexions

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article