Le président Evo Moralès salue Leonard Peltier comme "Défenseur de son peuple et de la terre mère "et demande sa libération

Publié le 16 Janvier 2016

 

On January 15, 2016, in Leonard Peltier, by Chris P

LPeltierCNCommuniqué de presse

International Leonard Peltier Defense Committee
12 octobre 2015
Traduction Christine Prat, pour le CSIA-Nitassinan

Le Président Evo Morales salue Leonard Peltier comme ‘Défenseur de son peuple et de la Terre Mère’, et demande sa libération

 

Aujourd’hui, à la Conférence Mondiale sur le Changement Climatique et la Défense de la Vie, le Président Evo Morales – auquel se sont joints le Vice Président Linera, le Chancelier Choquehuanca, et l’Ambassadeur Caceres – a salué Leonard Peltier comme défenseur des Peuples Autochtones et de la Terre Mère, et pressé le Président Obama d’accorder sa grâce à Leonard Peltier.

Leonard Peltier a été injustement condamné en 1977 dans l’affaire de la mort par balles de deux agents du FBI dans la Réserve Indienne de Pine Ridge, dans le Dakota du Sud. Le procureur fédéral a admis par deux fois que le gouvernement n’avait pas prouvé la culpabilité de Peltier et ne le pouvait toujours pas. Il est établi que des procureurs et des agents fédéraux ont fabriqué des preuves contre lui, ont camouflé la preuve de son innocence, ont produit des faux témoignages, ignoré les ordres du tribunal et menti aux jurés. En 2003, la Cour d’Appel du 10ème Circuit a déclaré qu’ « une bonne partie de la conduite du gouvernement dans la Réserve de Pine Ridge et de ses poursuites contre M. Peltier, est condamnable. Le gouvernement a caché des preuves. Il a intimidé des témoins. Ces faits sont indiscutables. »

Emprisonné depuis 40 ans – actuellement à la prison fédérale de Coleman, en Floride – Peltier a été reconnu comme prisonnier politique par Amnesty International. Nelson Mandela, l’Archevêque Desmond Tutu, 55 Membres du Congrès et d’autres – entre autres un juge qui a fait partie de la cour dans deux des appels de Peltier – ont tous appelé à sa libération immédiate.

Le Président Evo Morales a été l’hôte de la Conférence historique des Peuples du Monde de 2010 sur le Changement Climatique et les Droits de la Terre Mère. La conférence de cette année a porté essentiellement sur le climat, la menace capitaliste et le concept du vivre bien. Le Président Correa (d’Equateur), le Président Maduro (du Venezuela) et le Secrétaire Général des Nations Unies Ban Ki-Moon y ont assisté, ainsi que d’autres parties concernées du monde entier.

Invité spécialement par le Président Morales, Lenny Foster (conseiller spirituel de Leonard Peltier et membre du Conseil Administratif du Conseil International des Traités Indiens) a dit : « J’accepte avec gratitude cette reconnaissance importante des sacrifices faits par Leonard Peltier pour défendre son peuple et la Terre Mère. Nous ne pouvons rêver d’une récompense aussi précieuse. La défense de Notre Mère la Terre est le premier droit que nous devons affirmer en tant que Peuples Autochtones. »

Foster a également lu des citations de Leonard Peltier : « … Nous avons vu que la poursuite de profits maximums par la mondialisation, la privatisation et la personnalité juridique des grandes entreprises est devenue un fléau qui détruit la vie… Les gens les plus proches de la Terre sont ceux qui souffrent en premier, et le plus… Vivre libéré de la peur des déportations forcées, de la destruction des terres ancestrales, de l’eau empoisonnée, et de la perte de l’habitat naturel, des ressources alimentaires et de tout notre mode de vie est une exigence légitime. En conséquence, nous continuons notre lutte pour survivre face à ceux qui nient le changement climatique et refusent de limiter les pouvoirs des grandes entreprises… Il est temps que toutes nos voix soient entendues. »

Après, M. Foster a offert au Président Morales son portrait – peint par Leonard Peltier.

Rédigé par caroleone

Publié dans #ABYA YALA, #Bolivie, #prisonniers politiques, #Leonard Peltier

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article