Aimé Césaire, un passeur entre deux époques

Publié le 21 Janvier 2016

(...) On s'étonne, on s'indigne. On dit :"Comme c'est curieux! Mais, bah! C'est du nazisme, ça passera". Et on attend, et on espère ; et on se tait à soi-même la vérité, que c'est une barbarie, mais la barbarie suprême, celle qui couronne, celle qui résume la quotidienneté des barbaries; que c'est du nazisme, oui mais qu'avant d'en être la victime, on en a été le complice; que ce nazisme-là, on l'a supposé avant de le subir, on l'a absous, on a fermé l'oeil là-dessus, on l'a légitimé parce que, jusque-là, il ne s'était appliqué qu'à des peuples non européens ; que ce nazisme-là, on l'a cultivé, on en est responsable, et qu'il sourd, et qu'il perce, qu'il goutte, avant de l'engloutir dans ses eaux rougies, de toutes les fissures de la civilisation occidentale et chrétienne. (...)

Aimé Césaire

Discours sur le colonialisme

Toujours les cours militants du FUIQP avec pour cette seconde partie Aimé Césaire.

Encore très instructif, cela donne vraiment envie d'en apprendre plus sur les autres à venir, et même si l'on connaît déjà l'histoire, les analyses de Saïd Bouamama sont vraiment passionnantes.

Avec en bonus un extrait vidéo sur le discours sur le colonialisme.

Rédigé par caroleone

Publié dans #Anticolonialisme

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article