« Honorer dignement la mémoire » de 3201 enfants morts dans les pensionnats autochtones

Publié le 15 Décembre 2015

« La mort jette une ombre sur les pensionnats au Canada », déplore la Commission de vérité et réconciliation du Canada dans son rapport final, qui sera rendu public mardi. Pendant les quelque 130 ans qu'auront duré les pensionnats autochtones, au moins 3201 enfants déracinés de leur communauté y auront laissé leur vie.

Entre la fin du 19e siècle et 1996, année où ferma, près de Regina, en Saskatchewan, le dernier pensionnat, environ 150 000 enfants indiens, inuits ou métis ont été retirés de leur famille pour être envoyés de force dans des écoles religieuses, une pratique que la Commission a qualifiée d'« outil central d'un génocide culturel ».

Des centaines et des centaines n'en sont jamais revenus.

La proportion de pensionnaires autochtones qui décédaient en bas âge était « bien plus élevée que celle des enfants d'âge scolaire de la population en général », soulignent les commissaires dans le chapitre consacré aux « Enfants disparus et lieux de sépulture non marqués », un volumineux document de plus de 300 pages.

De 1941 à 1945, par exemple, le taux de mortalité des élèves autochtones était presque cinq fois plus élevé que le taux de mortalité général des écoliers canadiens.

la suite :

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article