Polynésie française : Les Ma'ohi

Publié le 30 Octobre 2015

Polynésie française : Les Ma'ohi

Jeune fille de l'ile Rimatara. Dessin de E. Ronjat, d'après une photographie » par E. Ronjat — Aylic Marin (1885) «Promenades en Océanie: les Tubuaï et l'archipel de Cook» dans Édouard Charton , ed. Le Tour du monde, Volumes 50, L. Hachette et cie, pp. 209-214http://books.google.com/books?id=4X_lAAAAMAAJhttp://books.google.com/books?id=x4NQAQAAIAAJ. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

******

La Polynésie française est un pays d'outre-mer (POM) situé dans le Pacifique sud entre la Nouvelle Zélande et l'Amérique du sud, vaste territoire couvrant une grande partie du Pacifique et formant un espace nommé "triangle polynésien" : Hawaï au nord, l'île de Pâques au sud-est et la Nouvelle Zélande au sud-ouest.

Il y a 118 îles réparties en 5 archipels couvrant 4167 km2 pour une surface totale de 2.5 millions de km2, ce qui est l'équivalent de la surface de l'Europe sans la Russie.

Archipel de la Société (île-du-vent et île-sous-le-vent)

Archipel des Marquises

Archipel des Tuamotu

Archipel des Gambier

Archipel des Australes

Les tahitiens formaient en 2004, 44% de la population.

Les autochtones Ma'ohi des îles de la Société habitent l'île de Tahiti, leur aire culturelle déborde au nord-est sur l'archipel des Tuamotu, au sud-est sur les îles australes. Les autochtones de Nouvelle-Zélande sont aussi des Ma'ohi.

Langues

Ce sont des langues austronésiennes du groupe de langues malayo-polynésiennes orientales.

Le tahitien, le marquisien, le tuamotu, le mangarévien (île de Mangareva dans l'archipel des Gambier), le ruturu (îles Australes), le ra'ivavae (îles australes), le rapa (îles australes), le wallisien et le futurien.

Un terme générique désigne l'ensemble des langues : le reo maohi.

Les ressources

Ils vivent de l'horticulture, de la pêche traditionnelle, d'emplois dans l'aquaculture et le tourisme mais le chômage est très important et s'aggrave en raison de la crise économique et de l'accroissement de la population.

Le renouveau culturel

Il avait été longtemps remisés aux oubliettes au profit de la culture occidentale mais elle tend à renaître avec force.

Par exemple les usages traditionnels représentatifs les plus mentionnés par les jeunes, en ordre de préférence :

- L'sage des langues vernaculaires reo ma'ohi

- La technique du tatouage

- La sculpture sur pierre ou sur bois

- Les danses traditionnelles

- Les sports Ma'ohi

- Les rites pratiques sur les marae (dont le rituel de la marche sur le feu)

- Le récit des généalogies

- Les voyages des grandes pirogues polynésiennes sur le Pacifique.

Polynésie française : Les Ma'ohi

Urville-Viti-ship ». Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

******

L'histoire

Il est admis que les premiers habitants des iles polynésiennes sont des austronésiens venus d'Asie du sud-est vers 300 .

- Il y a 5000 ans : des habitants de Chine du sud, locuteurs des langues formosanes, cultivateurs de millet et de riz traversent la détroit pour s'installer à Taïwan.

- 2e millénaire avant JC : migrations de Taïwan vers les Philippines puis des Philippines vers Sulawesi et Timor et ensuite l'archipel indonésien.

- 1500 avant JC : un autre mouvement de migration part des Philippines en Nouvelle Guinée et vers les îles du Pacifique. Les austronésiens sont certainement les premiers navigateurs de l'histoire de l'humanité. Les premières îles atteintes sont les îles Marquises.

Polynésie française : Les Ma'ohi

">CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.">« Puka-Puka » par Makemake de de.wikipedia.org. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

*****

- 300/600 avant JC : premier peuplement des îles Marquises, des îles de la Société en provenance de la Polynésie occidentale. Les Polynésiens s'essaiment vers l'île de Pâques en 500, Hawaï en 900, la Nouvelle Zélande en 1100.

- 1521 : découverte fortuite de Puka Puka une des îles Infortunées par Magellan.

Polynésie française : Les Ma'ohi

The Natives of Otaheite Attacking Captain Wallis retouched » par The_Natives_of_Otaheite_Attacking_Captain_Wallis_the_First_Discoverer_of_That_Island.jpg: Inconnuderivative work: Materialscientist (talk) — The_Natives_of_Otaheite_Attacking_Captain_Wallis_the_First_Discoverer_of_That_Island.jpg. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

******

- XVIIe/XVIIIe siècles : les européens explorent la Polynésie orientale.

- Fin XVIIIe siècle : premiers contacts entraînant des vagues d'épidémies qui déciment une partie de la population autochtone. Les campagnes d'évangélisation et l'introduction de l'alcool se cumulent aux épidémies pour faire des ravages.

- 1767 : "découverte" de Tahiti par la capitaine Wallis.

Polynésie française : Les Ma'ohi

Bougainville at Tahiti » par Rouargue frères — Les Navigateurs français: histoire des navigations, découvertes et colonisations françaises, Léon Guérin, Belin-Leprieur et Morizot, 1846 [1]. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

*****

- 1768 : Découverte de Tahiti par Bougainville.

Polynésie française : Les Ma'ohi

Portrait of Queen Pomare IV of Tahiti, Charles Giraud, 1851, Musée de Tahiti et des Îles » par Charles Giraud (1819-1892) — Musée de Tahiti et des Îles. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

*****

- 1769 : Découverte de Tahiti par Cook.

- Fin XVIIIe siècle : implantation à Moorea de missionnaires britanniques de la London missionary society.

- Début XIXe siècle : règne de la dynastie polynésienne des Pomare.

- XIXe siècle : les îles de la Société sont converties au protestantisme sous l'égide de la dynastie des Pomaré.

- 1830 : des missions catholiques françaises s'implantent aux Gambier et aux Marquises.

- Années 1840 : la reine Pomare IV doit accepter le protectorat français.

Polynésie française : Les Ma'ohi

image

- 1880 : Annexion de Tahiti par la France, création des établissements français d'Océanie (EFO).

- 1887 à 1901 : rattachement des îles indépendantes, Tuamotu, Rapa, Gambier, îles sous le vent.

- 1946 : La constitution de la IVe république établit l'union française. Les EFO passent du statut de colonie à celui de territoire d'outre-mer, le droit de vote est accordé.

- 1945/1949 : Mise en place progressive du mouvement anticolonialiste.

- 1949 : Pouvanaa OOpa est député et fonde le RDPT, parti autonomiste qui va dominer la vie politique dans les années 50.

- 1957 : les EFO prennent le nom de Polynésie française.

- 1958 : l'installation de la Ve république entraîne une mise au pas et renforce les pouvoirs du gouverneur au détriment du gouvernement local. L'autonomie n'est plus qu'un souvenir.

- 11 octobre 1958 : arrestation de Pouvanna Oopa en bafouant son immunité de député, il sera condamné à 8 ans de prison et à 15 ans d'exil.

- 1962 : Installation du centre d'expérimentation du Pacifique. Afflux de milliers de militaires et techniciens dans la territoire à Morurea, Fangataufa, Hao et Papeete.

- 1966 : début des essais nucléaires.

- Entre 1966 et 1974 : les français mènent 46 essais nucléaires atmosphériques en Polynésie puis 150 essaie souterrains.

Polynésie française : Les Ma'ohi

Frondalliberamentdepolinesia ». Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

****

- 1965 : orientation autonomiste avec le parti Te Ea Api.

- 1968 : la mesure d'exil de Pouvanaa Oopa est levée et il est accueilli triomphalement, il deviendra sénateur en 1971 pour le Pupu Here Aia.

- Années 70 : de plus en plus de formations indépendantistes dont le FLP.

- 1977 : autonomie de gestion

- 1984 : autonomie interne.

- 1992 : suspension des essais nucléaires.

- 1995/1996 : reprise des essais nucléaires qui seront démantelés par la suite.

- Années 1990/2000 : 2 partis politiques, Tavini Huiraatira avec Oscar Temaru et Tahoeraa Huiraatira avec Gaston Flosse.

- 1991 à 2000 : règne sans partage de Flosse.

- 2004 : formation du UPLD, période d'instabilité, 13 gouvernements se succèdent jusqu'en 2011.

- Loi du 5 janvier 2010 : loi Morin sur la reconnaissance des victimes des essais nucléaires français en Polynésie et au Sahara.

La Polynésie française est une collectivité d'outre-mer régie par l'article 71 de la constitution française et la loi organique n° 2004-192 modifié par le statut d'autonomie.

Elle bénéficie d'une large autonomie politique, le pouvoir réside entre les mains d'une assemblée territoriale élue au suffrage universel et possédant le pouvoir délibérant.

Mururoa et Tatou

Cette association regroupe les anciens travailleurs des sites nucléaires français dans le Pacifique. Ils militent pour que soient reconnues les conséquences sanitaires des expérimentations atomiques militaires et qu’un cadre législatif soit mis en place au profit des vétérans malades.

Pouvana'a a Oopa Tetuaapa

Homme poltique leader du RDPT, est une figure du mouvement anticolonialiste. Surnommé te metua, le père (de la nation), son parti, le rassemblement démocratique des populations tahitiennes va dominer la vie politique locale jusqu'en 1958. Parfois présenté comme un parti communiste déguisé, Pouvanaa est inscrit dans le groupe des indépendants et paysans. Les objectifs du RDPT sont d'obtenir l'autonomie et de lutter contre les capitalistes. Il est appuyé par les coopératives et les syndicats. Pouvanaa sera prisonnier politique de 1958 à 1968 et interdit de séjour en Polynésie. Il sera transféré dans un établissement paramédical à Pierrefonds dans l'Oise. Il n'obtiendra pas sa réhabilitation pendant son vivant.

Cosmovision/religion

Avant la colonisation, la religion était polythéiste.

Avec la forte pression de la christianisation depuis les débuts de la colonisation, deux confessions ressortent en priorité : l'église protestante 45% et l'église catholique 34%.

Polynésie française : Les Ma'ohi

Marae, Raiatea 2 » par Michel-georges bernard — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

Les marae

Les marae étaient des lieux de culte et de cérémonies. Ce sont des plateformes de pierre rectangulaire à ciel ouvert entourées d'un mur d'enceinte de petite taille. Le marae indiquait une position sociale et plus il était ancien et important, plus les ayants droits étaient d'un rang élevé. Le nom du marae était placé devant le nom d'un propriétaire indiquant son rang et servant de titre de propriété. Plusieurs décorations ornaient l'enclos comme les unu (sculptures en bois ornées de motifs géométriques).

Ils apparaissent vers 1200 après JC aux îles de la Société et se répandent dans toute la Polynésie. Leur dimension religieuse arrive vers 1300/1400, une époque où le culte du dieu Oro est en essor. C'est à partir du VXIIe siècle qu'ils atteignent leur apogée avec le pouvoir des chefferies du XVIIIe siècle avant la découverte de la région.

On y pratiquait des rituels de purification des souillures infligées par un ennemi lors des conflits, des banquets de fin d'année, les maora'a mataihi, le nouveau-né y était présenté à la famille afin qu'il intègre sa communauté.

Associations de défense des sites sacrés

Rohutu noa noa est une association de défense de Tataa, un site sacré menacé par un projet d'extension d'un complexe hôtelier de luxe détenu par un fond de pension américain le Beachcomber resort hotel. Un lien

Polynésie française : Les Ma'ohi

Le roi Vaitahu et sa famille, Paul-Émile Miot » par Paul-Émile Miot — http://histoire.assemblee.pf/articles.php?id=801http://lh4.ggpht.com/monsieur.ogre/SHCp3cKizhI/AAAAAAAACXw/2YEVzf8MQi8/Suppl%C3%A9ment...1bis.jpg. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

*****

Organisation sociale et politique

Elle réside sur plusieurs principes :

L'endogamie de lignage

La parentèle

La transmission de la terre d'un ancêtre à tous ces descendants par le père ou par la mère.

Des groupes résidentiels fondés sur la parenté et organisés selon le principe de l'ancienneté relative.

La hiérarchisation poussée des chefferies avec une graduation de positions ou de titres transmissibles dans la descendance de leur détenteur originel.

Les arts

Heiva itahiti

C'est une manifestation annuelle qui a lieu en juillet avec des concours artistiques, des chants, des danses, des sports (lancer de javelot, soulever de pierre, course de pirogue)

Polynésie française : Les Ma'ohi

Marquises 9607b » par Yves Picq — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

*****

Sculpture

Ils sculptent le bois, le corail, la pierre, l'os et l'ivoire. Les sculpteurs bénéficient d'une position privilégiée dans la société ancienne du fait de leur technique et du lien avec le sacré.

On trouve les statues (tiki), les pilons (penu), les casse-têtes , les percussions...

L'artisanat est également représenté par les bijoux réalisés avec des matières premières locales comme la nacre, le bois, les os, les fibres de coco, les perles de Tahiti. Le développement de la perliculture a permis de développer l'art traditionnel avec la matière offerte par la nacre.

Le tifaifai est un tissu décoré avec un système proche du patchwork.

le tapa est un tissu traditionnel confectionné à base d'écorce : paréo, tressage, paniers.

Polynésie française : Les Ma'ohi

Va'a canoe, Matavai village, Savaii, Samoa MS » par Teinesavaii — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

*****

Les sports

Le va'a

C'est une pirogue polynésienne dont la stabilité est assurée par un balancier (ama) unique relié à la coque par deux bras de bois (iato). A l'origine creusés dans un tronc d'arbre, elles sont de nos jours en matériaux composites. On peut s'en servir sur tous les plans d'eau. Autrefois elles servaient comme moyen de transport quotidien.

On en distingue plusieurs sortes

V1 (va'a a hoe), V3 (va'a toru), V6 (va'a ono), V12 (va'a tauati pirogue double).

Polynésie française : Les Ma'ohi

Hawaiki Nui Va'a 4 » par Bianca Henry from Bora Bora, French Polynesia — [1]. Sous licence CC BY 2.0 via Wikimedia Commons.

*****

La reconquête des activités nautiques depuis une vingtaine d'années participe à la réappropriation de l'identité ma'ohi.

De nombreux clubs de piroguiers se sont créés et participent à des compétitions en haute mer.

La plus célèbre depuis 1992 est la course Hawaiki nui va'a. Une épreuve marathon en 3 jours qui relie les 4 îles sous le vent. L'équipage est composé de 6 rameurs et aucun changement n'est autorisé au cours de la course (60km/jour).

Des voyages plus longs à bord de pirogues doubles les va'a matu sont célèbres également.

D'autres sports sont évidemment pratiqués comme le kitesurf, la pêche et la chasse sous-marine, la natation, le rugby à XV, le surf.

Le lever de pierre amora'à ofa'i

C'est une épreuve type des hommes forts des îles comme le faisaient les ancêtres dans la tradition. Une discipline qui est également ouverte aux femmes. Hommes comme femmes ont des tenues locales type.

Les poids à lever sont pour les femmes des pierres de 60 kg.

Pour les hommes, elles dépendent du poids de l'athlète : 80 kg (légers 55 à 74 kg), 100 kg (moyens 75 à 90 kg), 120 kg (lourds 91 à 105 kg), 140 kg (super lourds 106 à 120 kg), 150 kg -extra lourds 121 kg et +).

La technique est particulière : il faut se cambrer, s'accroupir en gardant le dos droit, soulever la pierre du sol, la poser sur ses genoux puis la jeter sur son épaule, se redresser, s'immobiliser un temps.

Polynésie française : Les Ma'ohi

Ota ika (5737464134) » par watashiwani from Brooklyn, NY — ota ikaUploaded by Magnus Manske. Sous licence CC BY 2.0 via Wikimedia Commons.

*****

La gastronomie

Elle est très variée utilisant surtout les produits de la mer et les fruits exotiques qui sont abondants.

Les poissons : thon blanc, thon rouge, mahi-mahi(coryptère), saumon des dieux (poisson lune), espadon, tazar.

Les poissons du lagon : chinchard, rouget, perroquet.

Langoustes, cigales de mer, bénitiers mollusque, oursins.

Les fruits

Noix de coco, ananas, papayes (verte en salade ou mûre comme fruit), mangue, pamplemousse, citron vert, bananes, caramboles, pastèque, corossoles, pommes étoiles, ramboutan.

Légumes

Uru (fruit de l'arbre à pain), taro, patate douce.

Pour agrémenter les plats on utilise le lait de coco, le gingembre, le citron vert, la vanille et le tamarin.

Quelques plats

Poisson cru au lait de coco (ota ika)

Pua'a choux : à base de cochon (pu'a), de choux, carottes et navets.

Fafaru : filets de poisson (thon) mis à macérer dans une préparation d'eau de mer et de têtes de chevrettes pressés (saumure).

Poulet fafa : poulet mojoté avec des jeunes pousses de taro (fafa) et lait de coco.

Po'e : dessert de fruits cuits mélangés à de l'amidon et du sucre accompagne de lait de coco.

Sources : wikipédia,gitpa

Musique

Article sur l'ukulélé ICI

Polynésie française : Les Ma'ohi

">CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.">« Polin021 » par Samoano — Self-published work by Samoano. Sous licence CC BY-SA 3.0 via href="//commons.wikimedia.org/wiki/">Wikimedia Commons</a>.

*******

D'autres articles viendront en complément pour détailler plus à même la culture ma'ohi.

Rédigé par caroleone

Publié dans #indigènes et indiens, #Polynésie française, #Ma'ohi

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article