Les plantes potagères du capitulaire de Villis I.

Publié le 24 Octobre 2015

Les plantes potagères du capitulaire de Villis I.

Capitulare de villis vel curtis imperii LXX » par Charlemagne — medieval manuscript. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

*****

Mais qu'est-ce donc que ce capitulaire de Villis ?

Capitulare de Villis vel curtis imperi , acte législatif de la fin du VIIIe siècle au début du IXe siècle est un acte dans lequel Charlemagne indique à l'intention des villici, les gouverneurs de ses domaines (villae, villis) un nombre d'ordres et de recommandations de cultures qui seront sensés être contrôlés par les missi dominici (envoyés du maître).

Certains capitules sont particulièrement connus : les 43, 62 et 70 . Ce dernier contient une liste d'une centaine de plantes, arbres, arbustes, simples, herbes dont la culture est ordonnée dans les jardins royaux.

Huit siècles avant Sully, Charlemagne entend réformer l'agriculture et l'administration de ses domaines.

L'auteur du capitulaire n'est certes pas le seul Charlemagne, les références et les connaissances qui le composent laissent à penser qu'il s'agit d'un travail commun.

L'article 70

Il est intéressant dans le fait que la liste des plantes recommandées à été suivie comme un exemple au-delà de l'ordre qui l'édicte et comme une référence reconnue et même signalée encore de nos jours.

La lite comporte 94 plantes, 73 herbes, 16 arbres, 5 plantes textiles et tinctoriales que doivent cultiver les domaines. Cette liste par ailleurs donne des indications précieuses sur les fruits et les légumes cultivés à cette époque en France.

Pour la première fois, les différents jardins des moines sont clairement situés et nommés dans l'espace avec des attributions et des contenus définis. Il y a 3 sortes de jardins :

- l'herbularius ou jardin des simples comprenant les plantes médicinales et condimentaires qui sont aussi des espèces soignantes

- l'hortus ou potager. On Y cultive les plantes potagères qui sont des plantes généralement herbacées, utilisées dans l'alimentation humaine et dont la production relève alors du jardin potager. Légumes destinés au potage, dans la tradition , c'est-à-dire cuit dans un pot. En dehors des légumes, on peut également y trouver des plantes à fruits (melons, pastèques, fruits rouges), des fines herbes et des plantes condimentaires.

- le viridarium ou verger qui doit contenir de la vigne de la charmille et du buis ainsi que 16 arbres fruitiers ( noyer, noisetier, pommier, poirier, prunier, sorbier, néflier, châtaignier, pêcher, cognassier, amandier, mûrier, laurier, pin, figuier, cerisier).

Toutes les plantes

Les plantes potagères du capitulaire de Villis I.

Jardin de l'Abbaye-DAOULAS » par Louboutinj — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

*****

Je n'ai pas l'intention de venir vous parler dans ces articles de plantes que nous connaissons tous très bien, tels les carottes et les poireaux mais de vous faire découvrir des plantes cultivées alors dans l'ancien temps dans les jardins de curé, les jardins royaux, oui certes ont montré l'exemple mais les petites gens savaient bien s'en sortir aussi pour cultiver leurs légumes et leurs simples.

Dans la liste, de nombreuses espèces ont déjà été présentées sur ce blog aussi bien dans les simples que dans les légumes-racines.

Les plantes potagères du capitulaire de Villis I.

Origanum dictamnus (cropped) ». Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

*****

Nous commençons par Le DICTAME DE CRETE

.....simple....

Une espèce très intéressante qui est classée sur la liste rouge des espèces menacées en tant que quasi menacée. Sa cueillette est donc réglementée.

Nom dans le capitulaire : diptamnum

Origanum dictamnus

famille : lamiacées

Plante herbacées vivace originaire de Crète.

Premier antiseptique en usage externe cité dans les tablettes en linéaire B circa, 1300 ans avant JC. Connu par les peuples de l'antiquité de Grèce et d'Egypte, pour ses vertus médicinales. Cité par Hippocrate, Aristote, Virgile, Dioscoride, William Turner.

Ses feuilles composaient peut-être avec d’autres plantes le thériaque ou le diascordium de la pharmacopée maritime occidentale au XVIIIe siècle

Au Moyen-âge, le dictame faisait partie du cadeau de fiançailles des jeunes crétoises. Les jeunes hommes voulant se marier selon la tradition, devaient grimper sur les falaises abruptes du mont Dictos pour en cueillir le dictame et l'offrir à leur future épouse.

En France, en 1930, on l'utilise en association avec d'autres plantes anti diarrhéiques. La France sera un pays exportateur du dictame à des fins pharmaceutiques jusqu'en 1936.

Le dictame est protégé de nos jours, sa cueillette réglementée.

Propriétés

Comme l'origan la plante a des propriétés antiseptiques contre les rhumes, les infections buccales et dentaires, les ménorrhées, les troubles digestifs, le diabète l'obésité, les problèmes rénaux et hépatiques.

Les principes actifs de l'HE contiennent du camphre (stimulant, antiseptique, décongestionnant, antispasmodique), du carvacrol (analgésique, anti inflammatoire, antiseptique, bactéricide, expectorant, fongicide, vermifuge), des tannins (bactéricide, antiviral), du thymol (antioxydant).

Des propriétés anticancéreuses dans l'acide ursolique des feuilles ont été mises en évidence par une étude en 2007.

Les plantes potagères du capitulaire de Villis I.
Autres utilisations

L'HE de dictame entre dans la composition du martini dry, du vermouth et dans la cosmétologie.

Il est un encens divinatoire qui servait à visualiser les esprits.

Dans la mythologie

La déesse Aphrodite soigne les blessures de son fils Enée avec cette plante. Elle se soigne également pensant sa grossesse lorsqu'elle attend Hermaphrodite.

Zeus est sauvé d'une mort certaine par sa mère Rhéa. Elle accouche en Crète dans l'Antre Dictéen (la grotte de Psychro) et cache son enfant. En remerciement, Zeus offre le dictame aux crétois.

Artémis donne son nom au dictame appelé artemidion car elle pouvait guérir les plaies faites par les flèches avec cette plate si elle le souhaitait.

La déesse crétoise de l'accouchement est Eilytheïa. Elle portait la couronne de dictame, un lien entre l'usage de la plante et l'accouchement.

Les plantes potagères du capitulaire de Villis I.

Atriplex hortensis cleaned Sturm » par Johann Georg Sturm (Painter: Jacob Sturm) — Figure from Deutschlands Flora in Abbildungen at http://www.biolib.de. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

******

L'ARROCHE DES JARDINS

.......légume, espèce tinctoriale.......

Nommé adripias dans le capitulaire

Nom latin : atriplex hortensis

Famille : chenopodiacées

Plante herbacée annuelle cultivée pour ses feuilles consommées comme légumes.

Autres noms possibles : arroche cultivée, belle-dame, bonne-dame, chou d'amour, épinard géant, faux épinard, érode.

Les plantes potagères du capitulaire de Villis I.

Atriplexhortensis1 » par Stickpen — Travail personnel. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

****

Ca se mange comment ?

Les feuilles sont consommées fraîches ou cuites, comme des épinards. Les feuilles jeunes et tendres en salade.

On le mélange avec des feuilles d'oseille car il corrige l'acidité de ces dernières.

Ses propriétés

Effet laxatif et rafraîchissant.

Autres utilisations

On en faisait une teinture bleue analogue à l'indigo. Les espèces aux feuilles rouges donnaient une teinture rouge.

Dans le calendrier républicain le jour de l'arroche est 19 Floréal.

Les plantes potagères du capitulaire de Villis I.

Illustration Sempervivum tectorum0 ». Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

*****

LA JOUBARBE DES TOITS

Utilisée sur les toits = paratonnerre d'ancien temps !!

Son nom dans le capitulaire : jovis barba

Sempervivum tectorum

Crassulacées

Plante originaire d’Europe (France Italie…)

Barbe de Jupiter, artichaut des murailles, artichaut sauvage, herbe aux cors

Plante succulente thermophile à comportement héliophile connue dans l’antiquité gréco-romaine.

On la considérait comme magique associée à la magie blanche.

Plantée sur les toits des chaumières elle était sensée les protéger de la foudre considérée comme attribut du dieu Jupiter. Elle était une sorte de mini paratonnerre.

Cette plante était recommandée sur les toits des domaines royaux par Charlemagne dans le capitulaire de Villis.

Les plantes potagères du capitulaire de Villis I.

Sempervivum tectorum in situ 2" by Arnoldius - Own work (own photo). Licensed under CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.">"Sempervivum tectorum in situ 2" by Arnoldius - Own work (own photo). Licensed under CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

****

La plante meurt après fructification mais survit grâce aux stolons qu’elle a produit l’année d’avant la floraison.

Plante de plein soleil, peu exigeante en sol pour pousser, elle se contente d’une anfractuosité. Elle est résistante à la sécheresse.

Ses propriétés

On ne l’utilise plus à présent en usage interne (vomissements) mais elle est appréciée en usage externe car elle a des propriétés astringentes, antispasmodiques, hémostatiques, diurétiques. Le suc guérit les cors.

Composition (feuilles)

Tanins, acide organique malique et formique, flavonoïdes, résine, mucilage.

********

Les plantes potagères du capitulaire de Villis I.

Neuchâtel Herbarium - Lactuca sativa - NEU000092616 » par Neuchâtel Herbarium — Ce document a été réalisé dans le cadre du projet Neuchâtel Herbarium.Deutsch | English | français | +/−. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

******

LA LAITUE

Utilisée comme légume mais pas que……

Nom dans le capitulaire : Lactuca

Nom latin : lactuca sativa

Famille : astéracées

Plante annuelle largement cultivée pour ses feuilles tendres consommées comme légume en salade, comprenant de nombreuses variétés de nos jours ( 2160 au catalogue européen, 400 au catalogue français).

Les espèces semblent dériver d’une espèce sauvage, lactuca serriola (syn. Lactuca scariola L.) qui se rencontrait dans une vaste zone (Europe, Afrique du nord, Asie, sous continent indien).

Propriétés

Elle est riche en nitrates qui se transforment en nitrites grâce à des bactéries de la bouche. Les nitrites sont impliqués dans la vasodilatation et la fluidification du sang.

Les plantes potagères du capitulaire de Villis I.

Aimé Perret The lettuce patch 1893 » par Aimé Perret (1847-1927) — Bonhams. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

Les plantes potagères du capitulaire de Villis I.
Symboliques

« Herbe aux eunuques »

En Egypte ancienne elle est associée au dieu Min et à la fécondité.

Dans la mythologie grecque, elle est associée à la mort de 2 séducteurs, Adonis et Phaon : « Plante de nature froide et humide, qui se situe du côté de ce qui est promis à la mort et la putréfaction, elle met, d’autre part, un terme à la puissance sexuelle des hommes ».

Les vertus calmantes et anaphrodisiaques des laitues sauvages sont connues depuis la nuit des temps.

Les graines et le suc sont réputés calmants du système nerveux et ont le pouvoir d’empêcher les pertes séminales nocturnes incontrôlées et d’apaiser les envies sexuelles.

Pline reprenant Dioscoride prescrit son suc additionné à du miel pour contrer les effets du Saturion (orchidée) et celui de sa graine pour éliminer les rêves érotiques.

Au Moyen-âge, sainte Hildegarde la conseille à la femme pour éteindre les désirs sans nuire à la santé

La salade doit ses propriétés à un alcaloïde, l’hyocyamine, une substance amère, la lactucine contenue dans le suc, excitante à faible dose les deux substances sont toxiques à doses massives qui ne peuvent jamais être atteintes lors de la consommation de la salade.

Le suc concentré associé à la jusquiame et à la ciguë avait un rôle important comme anesthésiant lors des opérations chirurgicales.

*******

Les plantes potagères du capitulaire de Villis I.

Carum carvi - Köhler–s Medizinal-Pflanzen-172 » par Franz Eugen Köhler, Köhler's Medizinal-Pflanzen — List of Koehler Images. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

*****

LE CARVI

Utilisé comme plante aromatique et condimentaire.

A l’époque se disait careium.

Nom latin : carum carvi

Famille : apiacées (ombellifères)

Autre nom : cumin des prés

Plante herbacée annuelle cultivée pour ses feuilles et ses graines aromatiques (condiment) et médicinales.

Plante proche du fenouil, de l’anis et de l’aneth, parfois appelé cumin de Hollande ou anis des Vosges.

Originaire d’une vaste zone au climat tempéré à chaud en Afrique du nord, Asie et Europe.

Spontanée en France et au Portugal.

Les plantes potagères du capitulaire de Villis I.

Carum carvi 002 » par H. Zell — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

****

Dans l’histoire

L’utilisation est attestée en Egypte ancienne, 1500 ans avant JC. Citée dans Henry IV de Shakespeare où Falstaff est invité à prendre un repas de reinettes et carvi pour faciliter sa digestion. On la trouvait dans les jardines moyenâgeux. Des graines ont été trouvées sur des sites préhistoriques.

Utilisations

Les feuilles tendres, fraîches sont hachées et entrent dans la composition de salades, potages, tomates.

Les graines parfument les viandes, le porc, le gibier, l’oie, les charcuteries.

Dans les fromages (munster) donne un goût anisé au gérômé, formage de Gerardmer dans les Vosges, dans le gouda hollandais.

Plats : choucroute, goulash, harissa, harira, pâtisseries, confiseries.

Boissons : kummel, liqueur traditionnelle allemande, aquavit, gin, schnaps, brennivin.

La racine peut être utilisée comme légume en purée et soupe, frites (burnium)

Propriétés

Stimulant, digestif, carminatif, galactogène, émménagogue.

Les plantes potagères du capitulaire de Villis I.

Nahrungsmittel 2012-07-08-9521 » par Slick — Travail personnel. Sous licence CC0 via Wikimedia Commons.

****

Croyances et légendes

Dans la tradition, la plante est élevée au rang de protectrice des foyers, plus précisément de l’élément masculin, car elle »protège des perversités féminines et des harcèlements dont il est parfois l’objet ».

En Allemagne, vivait dans une pile, Hartha, une déesse de la terre. Quand elle s’ennuyait dans son palais doré, elle partait en quête d’un amant. On ne revoyait jamais le malheureux sauf s’il portait sur lui des graines de carvi.

Aux Pays-Bas, la fleur de carvi protège le mari des infidélités de son épouse.

Conserver un bouquet de cumin des prés dans la maison évite à la maîtresse de maison, les tentations.

Pour protéger le couple de toutes désillusions : quelques graines de carvi dans le pain, les gâteaux, le fromage ou les pâtisseries serait efficace pour faire avorter les liaisons dangereuses.

Sources : wikipédia, l’herbier érotique de bernard bertrand pour une partie de la laitue et du carvi

Rédigé par caroleone

Publié dans #Les fruits de la pachamama

Repost 0
Commenter cet article

almanito 24/10/2015 10:25

Moi aussi j'aime bien quand tu me racontes des salades! je ne connaissais pas ce capitulaire de villis, tu en fais un article passionnant et fort bien illustré comme toujours. J'imagine qu'il y aura d'autres volets?

caroleone 24/10/2015 11:44

Ben oui, je vais encore en raconter des salades, ça m'amuse. Et puis je trouve que ça complète bien les séries sur les fruits tropicaux et les légumes racines.