Le petit ramoneur

Publié le 29 Octobre 2015

Il n’avait pas froid aux yeux
Ni peur de noir
Le petit ramoneur.
Il vivait ainsi dans un tunnel
De désespoir
Cherchant sa route
Son chemin
Son trafic
Dans le conduit tout noir.
La calamine était sa copine
La suie son amie
Et le vent ne l’aimait pas
Quand il lui envoyait ses copeaux
En travers de la gorge.
Il n’avait pas peur des conduits
Ni du travail à accomplir
Le petit ramoneur.
Il se réconfortait
Le jour comme la nuit
En pensant au jour lumineux
Qui s’ouvrirait tout à coup
Sur le sourire radieux
De sa bergère adorée.

Carole Radureau (14/10/2015)

Le petit ramoneur

Chaetura pelagica -Perryville, Missouri, USA -chimney-8 (1) » par Greg Schechter from San Francisco, USA — Chimney SwiftsUploaded by Snowmanradio. Sous licence CC BY 2.0 via Wikimedia Commons.

**

Martinet ramoneur (chaetura pelagica)

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes, #Les animaux de caro, #Les oiseaux

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Très joli et si tu te souviens de "mon" ramoneur et de sa bergère, mes amis Rosine et Maurice, tu comprendras que ce poème me touche d'autant plus. Merci Caro.
C
Oui, c'est possible que je me souvienne. Ce petit ramoneur d'oiseau est menacé et au Québec, ils lui fabriquent de fausses cheminées et interdisent les ramonages jusqu'à la période où les oiseaux partent migrer.