Délicate

Publié le 5 Octobre 2015

Petite perfection
Sans habits
Ni colifichets
Sans bague, ni collier
Ni prénom
Juste une parure d’os
Blancs d’ivoire
Respectueusement rangés.

Petite armature d’armateur
N’y manque qu’une voile
Afin que navigue sur les flots
La nef parée d’ossements.

La terre-mère a calculé son coup
Au millimètre près
Pour encastrer les pièces
Tel le puzzle de l’évolution.

Sans plumes
Sans couleurs ravissantes
Sans regard perçant
Sans bec tranchant
Rien ne prédisait la prédisposition
Carnassière du petit squelette exposé.

Petite carapace d’os précieux
Délicate embarcation
Statue calcaire au calcium ignifugé
Jolie trace de ce qui fut ton passé
L’avenir s’inscrit dans ta nudité
Nature
Morte et subtilement
Rendue.

Carole Radureau (26/09/2015)

http://Ce texte est libre de droit et diffusé sous licence creative commons

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Une évocation elle aussi tout en délicatesse. J'aime l'idée des voiles de bateau, très poétique et c'est vrai que l'on ne peut que s'extasier sur la façon dont la nature a été conçue.
C
Cette petite carcasse m'a fait de l’œil tout comme si elle était une pierre. C'est vrai que l'on s'imagine les os qui tiennent les ailes, déployés et cela fait une petite embarcation, dans le ciel certainement.