Sur mon cœur un champ d’oiseaux

Publié le 30 Septembre 2015

Sur ma tête un champ d’oiseaux
Un champ confus criant et subtil
Un orchestre de plumes, désordonné
Qui a perdu son chef
Dans l’éternité.

Sur ma mémoire un champ d’oiseaux
Une caresse tendre et profonde
Contenue dans un encrier très spécial
Un tableau de fin métal
Qui a perdu sa fibre
Mais juste un moment.

Sur mon cœur un champ d’oiseaux.
Il survole les océans tel un champ d’oiseaux pélagiques,
Il s’arrête dans la canopée
Pour y couver les œufs du futur,
Il survole le bateau au son de ses cris aboyés,
Il volète dans l’arbre choisi
Pour y cueillir les graines de vie
Nécessaires à la sienne,
Ravissant mon cœur patient
Qui attend l’automne,
Déshabillant les arbres de ses notes d’or
Pour ouvrir mes yeux sur le champ des oiseaux.

Carole Radureau (15/09/2015)

http://Ce texte est libre de droit et diffusé sous licence creative commons

Sur mon cœur un champ d’oiseaux

Rédigé par caroleone

Publié dans #Mes anar-poèmes, #Les oiseaux

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

almanito 30/09/2015 13:07

Très beau, ce" coeur patient qui attend l'automne, déshabillant les arbres de ces notes d'or, pour ouvrir mes yeux sur le champ des oiseaux" m'enchante complètement. Ca c'est du grand Caro, bravo!

caroleone 30/09/2015 13:39

Merci c'est gentil. Parfois, ça sort de l'ordinaire en effet.