Les bons produits du terroir : L'oignon rosé de Roscoff

Publié le 24 Septembre 2015

Les bons produits du terroir : L'oignon rosé de Roscoff

Je ne suis pas rancunière c'est vrai.

Et j'ai fait mon possible pour rapporter de Bretagne cette partie de son terroir, pour en parler et aussi, pourquoi pas en manger.

C'est que les bretons doivent avoir un appareil digestif à toute épreuve si j'en vois les légumes cultivés dans ce beau terroir léonard : oignons rosés, artichauts, choux-fleurs......

Il faut être téméraire.

Mais si cette terre est aussi riche et peut se permettre de si belles cultures légumières, n'oublions pas que le goémon qui a servi et sert peut-être encore d'amendement, y est pour beaucoup.

J'en parle ICI (Goémoniers en Finistère), cet article peut être complémentaire.

***

Oignon rosé de roscoffP1000686 » par Glaoadare — Travail personnel. Sous licence CC BY 3.0 via Wikimedia Commons.

Les bons produits du terroir : L'oignon rosé de Roscoff
Les bons produits du terroir : L'oignon rosé de Roscoff

Johnnies » par www.delcampe.net. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

******

L'oignon rosé de Roscoff a une histoire.

En effet, il a été semé dès 1647 par un frère capucin nommé Cyril dans les jardins d'un couvent à son retour de Lisbonne.

La ville de Roscoff vivait à cette époque de l'exportation de sel et de toiles de lin fabriquées dans la région. Les cultures légumières étaient alors cultivées uniquement dans les potagers.

Les oignons néanmoins avaient une grande utilité et les cultures servaient au ravitaillement des marins pour lesquels ce produit était essentiel car il permettait de se prémunir su scorbut rencontré lors des grandes périodes en mer. L'oignon avec sa richesse en vitamine C prévenait les carences, de plus il se conservait bien.

Les paysans se tournent alors vers cette culture à partir du 18e siècle quand déclinera le commerce de la toile de lin.

Au 19e siècle l'oignon de Roscoff devient célèbre . Les Johnnies y seront pour beaucoup.

*****

Bicyclette de Johnnies » par Thesupermat — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

Les bons produits du terroir : L'oignon rosé de Roscoff

Daniel Tanguy, an onion seller from Roscoff, Brittany, with road workers near Pont Gwenyn y Meirch, Llanycil (5348727877) » par Geoff Charles — Daniel Tanguy, an onion seller from Roscoff, Brittany, with road workers near Pont Gwenyn y Meirch, Llanycil. Sous licence CC0 via Wikimedia Commons.

*****

Les Johnnies

"petits Jean ".

Les colporteurs d'oignons .

Le colportage de légumes commence au départ de Roscoff par voie de terre vers l'ouest de la France à la fin du XVIIIe siècle au cours de la crise économique qui précède la Révolution.

Un jeun paysan de Roscoff, Henri Ollivier arrive à vendre des oignons en Angleterre et ça marche.

Débute alors l'histoire des Johnnies, du surnom donné par les britanniques aux paysans de Roscoff et de la région.

Les Johnnies partaient dès la fin juillet après la sainte Barbe pour aller vendre leurs oignons au porte à porte en Grande Bretagne. Au début, ils faisaient cela à pied puis par la suite ils s'équipèrent de vélos vers 1920.

Le phénomène connaît son apogée dans les années 20 et près de 140 Johnnies vendent en Angleterre 9000 tonnes d'oignons.

Mais avec l'arrivée de la seconde guerre mondiale, la dévaluation de la livre et d'autres facteurs liés à l'économie en chute en raison de la guerre, le déclin de l'activité outre-Manche arrive.

dans les années 60, la région produit encore entre 15 et 20.000 tonnes d'oignons rosés mais à partir de 1970 c'est le déclin.

L'oignon de Roscoff très typique ne peut rivaliser avec les autres oignons produits à échelle industrielle. Dans les années 90, ne se produisent plus que 1500 tonnes.

Les bons produits du terroir : L'oignon rosé de Roscoff
Les bons produits du terroir : L'oignon rosé de Roscoff

Vers l'AOC (appellation d'origine contrôlée)

C'est alors qu'un groupe de producteurs décide de lancer sur le marché l'oignon-grappe de un kilo (la tresse est fabriquée à la main dans des exploitations familiales).

Le produit est lancé en 1992, il rencontre un franc succès.

En 1995, les producteurs se regroupent en syndicat de défense.

Une demande d'AOC été déposée en 1994 avec l'aide de la chambre d'agriculture et facilités pat le maire de Roscoff qui autorise le syndicat à se servir du nom de Roscoff pour l'appellation.

Il faudra 15 ans pour fédérer les producteurs de la zone autour du projet d'aire géographique et du cahier des charges demandé pour l'obtention de l'AOC. En 2009, 56 producteurs conduisaient les cultures selon le cahier des charges de l'AOC, produisant 1300 tonnes d'oignons de Roscoff sur une surface de 65 hectares. L'AOC est attribuée le 19 août 2009.

Vers l'AOP (appellation d'origine protégée)

Une demande d'AOP est présentée en 2010 auprès des services de la commission européenne. L'oignon de Roscoff est reconnu AOP le 18 septembre 2013.

Sa protection est reconnue et assurée par tous les membres de l'UE.

L'AOP préconise que chaque bulbe soit passé en main pour le nettoyage, le tressage et l'ébarbage ainsi les défauts sont détectés et cela permet de maintenir la qualité de la tresse.

Le produit se conserve naturellement et longuement sans traitement anti germinatif chimique.

Comment reconnaître l'AOP ?

C'est ICI .

La variété

C'est un oignon rosé de l'espèce allium cepa.

Sa caractéristique première lui vient de la couleur rosée-cuivrée des tuniques externes.

Le calibre moyen est de 40/80 cm de diamètre.

Les bons produits du terroir : L'oignon rosé de Roscoff

Mixed onions » par © User:Colin / Wikimedia Commons. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

En cuisine il est apprécié dans les plats mijotés, les sauces auxquels il ajoute de la saveur.

L’espèce allium cepa de la famille des alliacées est originaire de plusieurs foyers évolutifs situés en Asie.

Cultivée depuis toujours en Mésopotamie, en Inde et dans les pays méditerranéens à titre de légume et de plante médicinale, elle a été introduite par les romains jusque dans les régions les plus septentrionales de l’Europe.

De nos jours, l’oignon est l’une des plantes culinaires les plus cultivées dans le monde entier et ses nombreuses formes et variétés occupent des centaines d’hectares de terres arables.

C’est le bulbe (bulbus cepae) qui représente un intérêt thérapeutique en plus de l’intérêt culinaire.

Le bulbe contient des HE, des sucres, des vitamines et des corps minéraux.

Il se caractérise surtout par la forte teneur en composés organiques soufrés (antispetiques végétaux) marqués par un net effet antibiotique.

A l’état frais, l’oignon soulage activement les voies respiratoires supérieures en cas de toux, de rhume et de maladies sensibles à l’action désinfectante de ces antiseptiques végétaux.

Il a une action désinfectante du système digestif, soulage les troubles gastriques et intestinaux et chasse les parasites intestinaux.

Les bons produits du terroir : L'oignon rosé de Roscoff

Kromuon 185v Dioscoride Vienne » par Inconnu — Dioscorides manuscript Codex Vindobonensis Med. Gr. I, or Codex Aniciae Julianae. Sous licence Domaine public via Wikimedia Commons.

*******

Cholagogue, hypoglycémique, diurétique, il soulage également les piqûres d’insectes.

Hélas, le séchage lui fait perdre une grande partie de son efficacité.

On lui prête des capacités à lutter contre les maladies cardiovasculaires et certains cancers mais pour se faire il faut en consommer de grandes quantités (aïe).

Comme les alliacées en général, il pourrait être protecteur dans les cas de cancers de l’estomac et de l’intestin.

Comme l’ail il augmente le PH physiologique et dissout l’acide urique. Il contient peu de calories, des glucides, peu de protides et peu de lipides.

La confrérie de l'oignon de Roscoff

Elle est créée en 2010 lors de la fête de l'oignon de Roscoff et reprend une tenue caractéristique avec une veste acquise aux enchères datant de 1811, représentative de l'époque des Johnnies et des années corsaires.

Galerie photo de la confrérie.

l'oignon s'affiche à Roscoff..

l'oignon s'affiche à Roscoff..

Les bons produits du terroir : L'oignon rosé de Roscoff

image

La fête de l'oignon à Roscoff

Elle se déroule chaque année les 23 et 24 août à Roscoff.

On y trouve le village des Johnnies avec un grand marché aux oignons.

Le village Tad Coz qui met en avant l'univers des paysans roscovites.

Une initiation à la danse bretonne, des fanfares, des balades à vélo, le défilé des confréries.

*******

Le jour du calendrier républicain qui correspond à l’oignon est le 3e jour de Messidor (cela correspond au 21 juin de notre calendrier).

Rédigé par caroleone

Publié dans #Les fruits de la pachamama, #Balade en France

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Oui, cru, dans une salade de tomate par exemple. T'es pas obligée de croquer dedans comme dans une pomme:))
Juste un mot sur ta bannière, extraordinaire, on dirait des oreillers empilés les uns sur les autres, c'est drôle. On se demande d'ailleurs comment ces rochers tiennent en équilibre!
C
Pour la bannière, c'est en effet surprenant cette soucoupe. Elle est bien empilée, comme j'ai rétréci l'image cela doit modifier l'aspect, je vais la mettre seule en article, tu verras la perspective.
C
J'en mets dans les salades niçoises mais ce sont des oignons rouges.
Mon père avait cela comme casse-croûte quand il allait garder les vaches (c'était à l'époque de la guerre où il avait été placé dans la famille d'un médecin à Foix). Un oignon cru et du pain, rien à voir avec les BN et autres joyeusetés d'à présent.
A
Chapeau (rond, évidemment) pour ce très bel article. Tu fais le tour de la question avec de superbes illustrations. Bien sympathiques,ces Johnnies, je connaissais leur belle histoire.
Pour les oignons en tant que tels, pardon, ma préférence va à ceux des Cévennes, parfumés et doux, presque sucrés, mais qui n'ont peut-être pas les mêmes qualités en matière de santé.
C
Cru rien que ça......
Faut être téméraire comme je le dis dans mon article. Il faudrait que je regarde si on en trouve par ici.Malgré tout, je préfère quand même l'ail......
A
On commence à le voir un peu partout (même en Corse, c'est dire!!!) il est un peu cher mais vraiment, ça vaut le coup d'en manger une fois. Cru, naturellement. Il y a une période pour ça, il n'y en a pas toute l'année. Je me demande d'ailleurs si ce n'est pas maintenant.
C
Merci de ta visite.
Les données en question sur les propriétés sont celles de l'oignon en général, ils ont tous des vertus (quoique de mon côté j'ai du mal à le comprendre). Je ne connais pas l'oignon des Cévennes, ça se trouve facilement ou c'est local comme l'oignon de Roscoff ?