Cher Yann, il y a quand même une contradiction…

Publié le 30 Septembre 2015

Je suis d'accord avec cette analyse de Michel Collon, Yann Arthus-Bertrand pris la main dans le sac du greenwashing.......et pourtant ça va plaire, of course.

****

Cher Yann Arthus-Bertrand, Après votre splendide La Terre vue du ciel, vous présentez Human, film de témoignages sur les souffrances humaines. Projeté à l’ONU, sur France 2 ce 29 septembre et visant 800 millions de spectateurs. Impressionnant ! A juste titre, vous vous indignez : « Le monde, c’est la ronde infernale de gens qui vont chercher à manger et chercher une vie meilleure dans d’autres pays ». Et vous posez de bonnes questions : « Est-ce normal que la moitié des richesses du monde appartiennent à 90 familles ? Que des gens gagnent dix millions d’euros par mois ? »(1).

Puis-je apporter ma petite pierre à votre débat ? Votre film est financé par la Fondation Bettencourt de L’Oréal et aidé par Google. Vous avez aussi travaillé avec Total. Un journaliste demande si ça ne vous dérange pas ? « Au contraire. Tu peux être riche et généreux. Tu peux avoir monté un système extraordinaire et vouloir changer le monde. »
En êtes-vous bien sûr ? Je pencherais plutôt vers le jugement de Victor Hugo : « C’est de l’enfer des pauvres qu’est fait le paradis des riches ». Ou alors Balzac : « Derrière chaque grande fortune, se cache un crime ».

La suite :

Rédigé par caroleone

Publié dans #Réflexions

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

almanito 30/09/2015 13:19

Je suis d'accord aussi, évidemment. Mais d'un autre côté, ce n'est pas toi ni moi qui pourrions financer une telle production.... Ce n'est peut-être pas une mauvaise idée que d'exploiter ces voleurs à notre tours pour faire valoir nos justes causes. Et tant pis si cela donne bonne conscience à ces gens, c'est leur affaire.

caroleone 30/09/2015 13:44

C'est ce qui est assez gênant avec les personnalités, c'est qu'ils ne reculent devant rien pour faire avancer, certes, pourquoi pas des idées humanistes et progressistes mais à quel prix ? Ils se mettent une balle dans le pied , du moins arriveront-ils à fédérer nombre de personnes non éduquées devant l'ampleur de leur technologie et les témoignages recueillis et une fois encore, seuls les militants trouveront à redire. De mon côté, j'adopte un système anarchiste : pas de subventions de qui que ce soit, liberté totale mais évidemment avec des valeurs , le vaisseau de la connaissance avance bien moins vite qu'avec l'argent des fachos !!